Home

 

rollingthunder_aff
Annoncé chez Wild Side depuis un bon moment, le
Rolling Thunder de John Flynn est donc enfin disponible dans une formule équivalente à la précédente sortie chez le même éditeur d’une autre masterpièce du réalisateur, Echec à l’Organisation. Film de vengeance, Rolling Thunder montre deux soldats de retour au pays après avoir passé quasiment toute la guerre du Vietnam comme prisonniers du Vietminh. William Devane et Tommy Lee Jones incarnent sans un pet d’humour deux quasi zombies encore fortement inadaptés à la vie civile. L’un d’eux, reçu en grandes pompes dans la petite ville où il vit, perçoit de la communauté un coffret de pièces genre Louis d’or censé compenser quelque peu sa lointaine détention. Cette largesse attire un groupe de gouapes qui va bientôt envahir sa villa, agresser femme et gosse et lui broyer une main pour lui faire cracher la planque à pièces précieuses. Dès lors, quoi faire ? Rien d’autre qu’une descente au Mexique avec son pote pour plomber les salopards.

On le constate, le scénario n’est pas compliqué. La réputation du film se fait donc plutôt sur son traitement. Celui-ci est glacial, ne cherchant pas à forcer l’empathie envers le protagoniste principal et son ex-camarade de geôle. Ces types sont comme des coquilles vides, presque des robots, trouvant dans la possibilité d’un raid meurtrier un défouloir à leurs frustrations d’hommes : héros de guerre, eux ? Alors que prisonniers anonymes durant le conflit le plus médiatisé de l’ère moderne ? Hommes accomplis socialement, eux ? Alors que l’un est un solitaire endurci et l’autre un père et un mari semblant se foutre complètement de cette double position ou pour le moins ne plus s’estimer comme tel après une si longue absence ? On peut même considérer que leur expédition dans un Mexique sur lequel plane l’ombre de Peckinpah relève du suicide assisté. Nous sommes donc bien dans un film noir sacrément couillu réglé aussi mécaniquement qu’Echec à l’Organisation, autre polar au « héros » entêté, taiseux et sacrément résistant à la douleur.

ROLLING THUNDER
Réalisateur : John Flynn
Scénario : Paul Shrader & Heywood Gould
Interprètes : William Devane, Tommy Lee Jones, Linda Haynes …
Photo : Jordan Cronenweth
Montage : Franck P. Keller
Bande originale : Barry De Vorzon
Origine : Etats-Unis
Durée : 1h35
Editeur : Wild Side
Sortie vidéo : 08 juillet 2015

pacteavecuntueur_aff

Plus abordable, Pacte avec un tueur reste une brillante variation sur la figure du duo antinomique très en vogue durant les années 80 depuis son renouvellement via 48 Heures. Après le duo Blanc/Noir et avant l’Américain/Russe, le film de Flynn, scénarisé par Larry Cohen, se rapprocherait plutôt de Hitcher dans la fascination réciproque des deux éléments mis en vedette (sans la connotation sexuelle du carton de Robert Harmon). Ici est présenté le duel à rallonge de deux professionnels revenus de tout, opérant chacun d’un côté de la barrière, chacun voyant en l’autre autant un adversaire qu’un frère combattant dans l’autre camp. L’expérience de la violence, du combat et de la confrontation aux plus dures réalités de la vie font de ces hommes les membres d’une même communauté, celle des hors normes, des hommes-mystère. Des hommes en quelque sorte au-delà des lois. Même si, présentement, l’un d’eux est policier. Et qu’il a d’abord un compte personnel à régler avec l’autre.

Le mastoc Brian Dennehy est Meechum, le flic écrivain de best-seller. Le fluet mais rapide James Woods est Cleve, le tueur à gages, indirectement à l’origine de la volonté du policier de se diriger vers l’écriture : quinze ans avant de se rencontrer à visage découvert, les deux hommes s’étaient déjà croisés. Cleve et sa bande avaient alors braqué une pièce du sous-sol du palais de justice de Los Angeles, causant un massacre. Meechum y était flic et avant d’être laissé pour mort, avait blessé l’un des braqueurs, Cleve, ce qu’il découvrira au cours de leur enquête commune. Au départ, Cleve aborde Meechum en se présentant comme le sujet de son prochain livre, « Les Mémoires d’un homme de main d’un industriel mafieux » (interprété par Paul Scarface Shenar). Intrigué mais méfiant, Meechum refuse d’abord. Il finit par accepter et découvre qui est vraiment Cleve : un braqueur, un tueur à gages, mais d’une certaine manière, un homme d’honneur. Et ce n’est pas lui la cause du massacre quinze ans auparavant. Roublard, Cleve emmène où il veut un Meechum retranché derrière son statut d’écrivain.
Duo improbable à la Laurel et Hardy (le gros/le maigre, le grand/le petit) partageant, tel un vieux couple, un passé commun avec engueulades à la clé, le détonnant binôme fonce vers son destin, là où s’achèvera la vengeance douteuse du flingueur et où se finalisera l’assemblage du matériau pour le prochain livre du policier. Élégant et réaliste, hormis le concept de départ, Pacte avec un tueur, relevé d’un humour vachard et de séquences de flingages sanglantes, est un régal pour toutes personnes en mal de cinéma de genre à l’ancienne.

Seul bémol, la sortie de Pacte avec un tueur chez Wild Side le cantonnera cependant dans son créneau de petit film moins couru qu’un plus culte Rolling Thunder puisque ce dernier est dorénavant disponible pour 30 euros dans une combinaison Blue-ray-DVD-Livre et que le premier vaut 25 euros en Blu-ray seul (ou 20 euros en DVD) en étant avare de suppléments.

Laurent Hellebé

BEST SELLER
Réalisateur : John Flynn
Scénario : Larry Cohen
Interprètes : James Woods, Brian Dennehy, Victoria Tennant, Allison Balson, Paul Shenar…
Photo : Fred Murphy
Montage : David Rosenbloom
Bande originale : Jay Ferguson
Origine : Etats-Unis
Durée : 1h35
Editeur : Wild Side
Sortie vidéo : 08 juillet 2015

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s