Home

59921

Un beau matin, le monde se réveille couvert d’une épaisse forêt. Pas besoin d’être Galifreyen pour comprendre que la planète bleue, devenue la planète verte, est en grand danger.

Deux pas en avant, un pas en arrière. Après deux excellents épisodes démontrant de quoi la série est capable dans ses meilleurs moments, voilà une livraison standard, et donc quelque part décevante.

Si le constat fait par le Docteur au sujet de Clara à la fin de Flatline amorçait le début du grand final qui devait éclaircir une ligne dramatique globale encore floue, ce détour par les bois est une faute de goût certaine, d’autant plus que l’épisode ne restera pas dans les mémoires comme un grand moment.

Doctor Who (series 8) ep 10

Nous voilà face à une aventure gentillette mais pas inoubliable, qui transforme presque une série familiale en une série enfantine, la faute à la présence d’un groupe de gamins insupportables tel qu’il devrait être interdit d’en avoir dans n’importe quelle série, n’importe quel film, ou n’importe quelle œuvre quelle qu’elle soit d’ailleurs.

Le reste, hélas, est à l’avenant de l’inintéressant. Alors que le mystère de la reforestation planétaire avance peu, les atermoiements du couple Oswald/Pink se poursuivent de plus belle, histoire d’en rajouter une couche et de creuser, très maladroitement, les personnalités de chacun. Au milieu de tout ça, le Docteur est une nouvelle fois perdu, comme on l’a déjà vu souvent depuis sa prise de fonction laborieuse, et jamais on ne sent les personnages véritablement en danger, faisant de cet épisode le pendant télévisuel d’une ballade dans les bois. C’est calme, plutôt joli et pas déplaisant, mais autant chausser ses bottes et sortir de son canapé pour aller prendre un bon bol d’air.

Au final, on se dit que la jolie idée qui sous tend tout l’épisode méritait mieux que cette version bancale du Petit Chaperon rouge, et qu’il est grand temps que cette huitième saison prenne fin. En espérant un feu d’artifice et pas un pétard mouillé.

Doctor Who Saison 8 – épisode 10 : In the Forest of the Night
Showrunner : Steven Moffat
Réalisation : Sheree Folkson
Scénario : Frank Cottrell-Boyce
Interprètes : Peter Capaldi, Jenna Coleman, Samuel Anderson, Abigail Eames, Jaydon HArris-Wallace, Ashley Foster
Montage : Lucien Clayton
Photo : Mark Garrett
Musique : Murray Gold
Origine : Royaume-Uni
Durée : 45 min
Diffusion BBC One : 25 octobre 2014

Advertisements

Une réflexion sur “Doctor Who 8×10 – In the Forest of the Night : Promenons-nous dans les bois

  1. Pingback: Doctor Who 8×11 – Dark Water : la voie des morts | Le blog de la revue de cinéma Versus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s