Home

dark-souls

Avec un démarrage en trombe, une jeune joggeuse attaquée dans la forêt par un forcené en combinaison orange armé d’une perceuse électrique, Dark Souls -rien à voir avec le jeu vidéo japonais du même nom- nous renvoie immédiatement à ces films des années 80, style Horrible de Joe D’Amato ou les slashers américains aux meurtres gores éclaboussés de sang. On aurait tort pour autant de considérer le film de ces deux jeunes Français tourné en Norvège comme un « à la manière de ». César Ducasse et Mathieu Péteul ont dû, certes, être nourris de ces films de zombis et de serial killers. De ceux de Takashi Miike et d’Abel Ferrara sans doute aussi. Le titre anglais du film, Zombie Driller Killer (qui signifie « Tueur zombie à la perceuse ») renvoie évidemment au film de Ferrara, Driller Killer. Raison de plus pour partir de situations connues et parvenir là où on ne les attend pas.

Car, malgré toutes les attentes, Dark Souls (Mørke sjeler pour le titre original) n’est pas qu’une histoire de serial killer malade. Ni de zombis. C’est un film original dans lequel le héros, loin du godelureau musclé, est un vieux bonhomme armé d’un seul appareil photo. Où le jeune flic n’est pas vraiment à la hauteur, où le rythme peut prendre ses aises avec les accélérations, se poser un temps, où rien n’est finalement résolu, où tout est finalement expliqué, où l’on est pris parfois d’un sentiment d’angoisse irraisonné, où l’on a souvent envie de souffler au personnage ses actions : n’y va pas, grouille-toi, fais gaffe, explique-toi mieux, etc. Bref, comme disait Kyan Khojandi, un film original comme on les aime.

Dark souls Kyrre Haugen Sydness_1

Ne résistons pas au plaisir du jeu de mot vaseux : Morten Ruda, qui joue le rôle du père, ne serait-il pas une sorte d’Hamlet à la norvégienne ? Comme le personnage de Shakespeare, rendu fou de douleur par la situation (chez l’un la mort du roi-père, chez l’autre la zombification de la fille), Morten tient à la police des propos incohérents et va aller traîner dans le royaume de la Mort pour essayer de comprendre ce qui se passe. Être ou ne pas être ? Morten était jusqu’alors un prof de musique sans histoires. Il va se transformer en enquêteur plus fin que la police elle-même.

En quoi Dark Souls sort-il des sentiers battus ? Il y a d’abord la Norvège. S’il est bien un endroit peu fréquenté par les films d’horreur, c’est celui-là. On pourrait citer Insomnia, bien que son remake américain soit beaucoup plus connu. Et sans doute quelques autres, appréciés des seuls aficionados.

Moerke-sjeler-bilde-3

Puis les glissements de genres qui tiennent le spectateur en haleine tout au long du récit. Mais le meilleur atout du film tient sans doute dans son style de production. À l’origine, deux jeunes cinéastes français qui bricolent, sans trop de moyens. Dans l’un des suppléments, César Ducasse et Mathieu Péteul racontent même que le vêtement orange du tueur a été choisi tout à fait par hasard, sans savoir qu’il était la tenue des ouvriers des usines pétrolières norvégiennes. Le hasard, c’est connu, faisant bien les choses, l’histoire va se développer dans une direction pas forcément prévue au départ.

Enfin, la forme. Le 16 mm donne évidemment à Dark Souls un style qui renvoie aux mythiques Massacre à la tronçonneuse ou Blair Witch Project (la partie « documentaire » en noir et blanc). Et, cerise sur le gâteau, un humour subtilement présent.

À l’arrivée, un de ces films salués dans les festivals (Bruxelles, Sitges, Rhode Island, Manhattan, Sao Paulo), à la fraîcheur indéniable.

Jean-Charles Lemeunier

Dark Souls sorti en DVD et Blu-ray chez Le Chat qui fume le 5 septembre 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s