Home

55954

Parti chercher des cafés, le Docteur se retrouve plongé au coeur d’une bataille spatiale impliquant les Daleks, ses plus grands ennemis. C’est alors que se présente une opportunité : un Dalek « défectueux », un bon Dalek,  prêt à se retourner contre sa race.

Après un premier épisode en demi-teinte, au vu des attentes et des craintes gigantesques que provoquent inévitablement l’arrivée d’un nouveau Docteur,  ce second épisode se devait de relever le gant et de frapper le grand coup qui allait installer pour de bon Peter Capaldi dans le rôle titre.

Mais sur un postulat plutôt excitant, les deux scénaristes (dont Moffat qu’on connait d’habitude plus inspiré), livrent un exercice dans la moyenne du show. Sans être rébarbative, l’aventure ne vous emporte jamais, et ce qui s’annonçait comme un truc de folie (l’exploration d’un Dalek de l’intérieur, après miniaturisation du Docteur et de ses compagnons !) s’avère au final très, trop sage. Le décor même des entrailles du Dalek est désespérément froid et vide, cohérent avec son aspect extérieur, certes, mais très décevant au regard des fantasmes engendrés par les promesses du pitch. Ne promettez jamais la lune à votre spectateur, il la voudra dans son entiéreté.

doctor-who-into-the-dalek

De plus, l’épisode baigne dans une impression désagréable de déjà vu : le système immunitaire qui attaque les intrus recycle une scène similaire de Let’s Kill Hitler (6.08), quand Amy et Rory s’introduisaient à bord du Teselecta ; Clara rabrouant le Docteur renvoie à Amy prenant l’ascendant sur son ami imaginaire dans The Beast Below (5.02). La cerise sur le gâteau revenant à cette déclaration affirmant, avec quasiment les mêmes mots, que le Docteur aurait « fait un bon Dalek ». Même si elle a tout à fait sa place dans ce que construit cette nouvelle saison autour de son personnage titre, nous rappelant à quel point le Docteur est un homme dangereux, cette phrase été utilisée telle quelle dans l’épisode Dalek (1.06), quand Christopher Eccleston tenait le haut de l’affiche.

Cette nouvelle aventure permet tout de même à Peter Capaldi de poursuivre la construction de son Docteur, plus froid et introspectif que ses prédécesseurs, plus dangereux aussi sans doute, ainsi que le montrent les premières minutes où il fait face avec un stoïcisme impeccable à un soldat le menaçant d’une arme. Et si l’on discerne ça et là des indices quant à une ligne narrative plus générale (l’histoire d’amour naissante de Clara avec un collègue professeur au passé troublé, le retour de Missy), on espère simplement que Steven Moffat, en grand manipulateur qu’il est, ne mettra pas trop longtemps à donner la pleine mesure de son nouveau Docteur.

Julien Taillard

 

 

Doctor Who Saison 8 – épisode 02 : Into The Dalek
Showrunner : Steven Moffat
Réalisation : Ben Weathley
Scénario : Steven Moffat, Phil Ford
Interprètes : Peter Capaldi, Jenna Coleman, Samuel Anderson, Zawe Ashton, Michael Smiley, Nicholas Briggs (voix des Daleks)
Montage : William Oswald
Photo : Magni Agustsson
Musique : Murray Gold
Origine: Royaume-Uni
Duréé : 45 mn
Diffusion BBC One: 30 août 2014

Publicités

2 réflexions sur “Doctor Who 8×02 – Into the Dalek : L’aventure intérieure

  1. Pingback: Doctor Who 8×03 – Robot of Sherwood : Archer favori | Le blog de la revue de cinéma Versus

  2. Pingback: Doctor Who 8×11 – Dark Water : la voie des morts | Le blog de la revue de cinéma Versus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s