Home

S’il fallait donner un titre générique aux quatre premiers films tchèques de Milos Forman, que Carlotta sort dans deux beaux coffrets — l’un contenant trois DVD et l’autre trois Blu-rays —, on pourrait aisément l’emprunter à Oshima. Car ce sont bien des contes cruels de la jeunesse que tourne le cinéaste entre 1963 et 1967, avec L’audition, L’as de pique, Les amours d’une blonde et Au feu les pompiers.

On l’a déjà vu avec la série de films de Vera Chytilova, Jiri Menzel ou Ivan Passer éditée par Malavida, une Nouvelle vague tchèque a, au cours des années soixante, secoué le joug du réalisme socialiste. Chef de file de ce courant moderne, Milos Forman filme, dès Konkurs (1963, L’audition), une jeunesse qui rêve à autre chose qu’à l’idéologie dominante. Ce printemps du bloc de l’est s’achèvera en 1968 lorsque les chars soviétiques entreront dans Prague. Entretemps, aura flotté sur le pays un air de liberté.

« Qu’est-ce que tu veux faire ? » Cette interrogation, lancée par le pater familias à son fils dans Černý Petr (1963, L’as de pique) va tendre toute la rhétorique des films tchèques de Forman. Que veut faire la jeunesse, que peut-elle surtout faire dans une société régie par le Parti ? « Je ne sais pas », répondra le fils et l’ensemble des quatre films dépeindra des gamins coincés entre un idéal socialiste quelque peu suranné et des envies d’émancipation suscitées par ce qui arrive de l’Occident.

Comment est montrée la jeunesse dans ces premiers films de Milos Forman ? Elle prend sa guitare pour jouer du rock ‘n’ roll. On le voit dans L’audition mais aussi dès le début de Lásky jedné plavovlásky (1965, Les amours d’une blonde). Cette jeunesse qui écoute du rock le danse aussi et les scènes de bal ponctuent les quatre films. Malgré tout, qu’elle soit montrée dans ses loisirs ou au travail (L’as de pique, Les amours d’une blonde), cette jeunesse s’ennuie. En cela, la séquence du bal des Amours d’une blonde est remarquable. Dans cette région qui compte 16 filles pour un homme, le directeur de l’usine demande à l’armée de lui expédier un régiment. Un bal est aussitôt organisé. Les hommes d’un côté, les filles de l’autre s’épient sans oser s’aborder. D’autres boivent et semblent profondément s’ennuyer. L’ensemble de la société tchécoslovaque s’enfonce dans le spleen.

La force de Forman tient déjà dans le magnifique noir et blanc photographié par Miroslav Ondricek dans chacun des films, à l’exception de L’as de pique sur lequel le grand chef op’ ne travaille pas. Précisons en outre que seul Hoří, má panenko (1967, Au feu les pompiers) est en couleurs. L’autre atout du cinéaste est de savoir sans cesse nous surprendre. Ainsi, au démarrage des Amours d’une blonde avec cette fille qui chante un rock sur sa guitare (« Je suis devenu un voyou »), succède un plan de mains auquel s’ajoute un dialogue chuchoté entre deux amies. Il fallait oser une telle ouverture décalée, surtout dans un contexte où les films doivent avant tout glorifier les plans quinquennaux et la vaillance des ouvriers.

Tout au long de ces quatre films, Forman ne va jamais cesser de secouer le dogme. Dans L’as de pique et Les amours d’une blonde, il ose montrer le conflit des générations. La blonde de ce dernier film a rencontré, dans le bal du village, un jeune pianiste à qui elle s’est offerte. Dans la folie de l’amour, le pianiste a donné son adresse praguoise à sa jolie conquête. Et l’a aussitôt oubliée. Quand elle débarque sans prévenir au domicile parental, on imagine le malaise ainsi créé. Les parents du jeune homme, et plus particulièrement la mère, ne sont pas très accueillants, remarquant que ce genre de choses ne se faisait pas à leur époque. La scène tourne à la comédie, avec le lit partagé à trois, mais la mutation de la société existe bel et bien et Forman le consigne. Et comme si cela ne suffisait pas, c’est sur une note triste que s’achève cette jolie séquence.

La musique tient une place importante dans les quatre films. Elle est au cœur de L’audition, qui commence par des répétitions d’orchestres et s’achève sur un concours de chant sur la scène du Semafor, le grand théâtre de Prague. Dans L’as de pique, le père du héros dirige un orchestre et il regrette que son fils n’aie jamais appris ni le violon ni l’accordéon mais la guitare, un instrument visiblement déprécié par la vieille génération qui, fatalement, le rattache à la musique capitaliste. Dans Les amours d’une blonde, on l’a vu, le séducteur de la blonde est un pianiste et dans Au feu les pompiers, un bal est organisé. La musique est visiblement un art populaire partagé par beaucoup et elle donne à Forman de magnifiques idées, tel cet étonnant dialogue issu des Amours d’une blonde. L’amant compare le corps de la blonde à une guitare « qui serait peinte par Picasso ». Socialement parlant, la musique est un art et, pour cette raison, est viré un musicien de l’orchestre de L’audition : il ne venait aux concerts que lorsque ceux-là étaient payés mais restait chez lui lorsqu’il s’agissait d’une prestation gratuite.

« Chaque instrumentiste est un soliste » claironne encore un chef d’orchestre de L’audition. Ce compliment s’adresse également aux acteurs des films de Forman. Aucun personnage n’est oublié, ils ont chacun droit à une belle scène dans laquelle ils montreront le meilleur d’eux-mêmes. On remarque ainsi des visages qui apparaissent dans l’un et l’autre film : Jan Vostrcil est un chef d’orchestre dans L’audition, le père de famille dans L’as de pique, un militaire dans Les amours d’une blonde, un pompier dans Au feu les pompiers. Vladimír Pucholt est un apprenti maçon dans L’as de pique, le pianiste des Amours d’une blonde. Josef Kolb est le directeur d’usine des Amours d’une blonde, un pompier d’Au feu les pompiers. J’ai l’air de faire le malin mais tous ces visages inconnus chez nous prennent de l’importance d’un film à l’autre, comme si ce corpus de quatre films au sein duquel on retrouve des thèmes et des acteurs similaires pouvait se regarder comme un même film qui s’étale dans le temps et aborde les sujets importants de l’époque.

Citons encore la lumineuse Hana Brejchova, au centre des Amours d’une blonde. La cinéphilie française a retenu le nom d’Hana, qui est la sœur d’une autre actrice tchèque au patronyme quasi identique, Jana Brejchova, grâce à la fameuse séquence magique et sensuelle du film de Forman.

Restons sur les personnages. Pour les séquences de bal — on a vu qu’elles ponctuaient chacun des films —, après quelques plans généraux qui montrent l’ensemble des danseurs, la caméra isole des personnes ou de petits groupes. Elle filme par petits groupes ou isolés, on l’a déjà dit, ceux qui regardent, ceux qui boivent, ceux qui attendent, guettent, se scrutent, n’osent s’inviter . Ce ne sont pas des figurants à qui l’on demande de faire semblant mais véritablement des individus qui se comportent différemment les uns des autres.

Au feu les pompiers est un peu différent et beaucoup plus grinçant. Dans le bonus qui accompagne Les amours d’une blonde, Luc Lagier, s’il parle de « liberté au cœur du système » pour l’ensemble des films, remarque que le dernier est beaucoup plus pamphlétaire. À travers ces vieux pompiers qui organisent un bal, Forman épingle une société à côté de la plaque. Rien ne va plus, ni la tombola ni le concours de miss et Lagier a raison de souligner la fin du récit, où deux vieux font comme si rien ne s’était passé alors que tout est allé de travers.

Ce sera le dernier film tchèque de Milos Forman qui partira ensuite tourner Taking Off aux États-Unis en 1971 et poursuivra ensuite la brillante carrière que l’on connaît.

Jean-Charles Lemeunier

Coffret 3 DVD ou 3 Blu-ray « Milos Forman, œuvres de jeunesse », sortie par Carlotta le 4 novembre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s