Home

L’inauguration du festival Lumière, avec Thierry Frémaux et Daniel Auteuil (Photo J.-C.L.)

Invité d’honneur de la onzième édition du festival Lumière, Daniel Auteuil s’est baladé dans plusieurs cinémas de la métropole lyonnaise pour présenter quelques-uns de ses films. À commencer par la soirée d’inauguration, ce 12 octobre, où, avec Nicolas Bedos et Doria Tillier, il assista à la projection de La belle époque.  »

La rétrospective qui lui est consacré est composée de sept films, d’une master class et d’un Déjeuner en l’air, spectacle musical autour du poète Paul-Jean Toulet, présenté le 14 octobre à l’Institut Lumière. « Un jour, en redécouvrant les Romances sans musique de Toulet, je me suis mis machinalement à les accompagner par des notes de musique. La musique va bien à la poésie. » Ce goût pour la musique, il le doit à ses parents : « Je suis fils d’artistes lyriques, né dans les coulisses de l’opéra d’Alger. »

 

Aux Alizés de Bron, dans la banlieue lyonnaise, Daniel Auteuil et la directrice du cinéma, Nadia Azouzi (Photo J.-C.L.)

 

Écoutons encore l’acteur nous parler de Claude Sautet et d’Un cœur en hiver, lors d’une rencontre au cinéma Les Alizés, à Bron, ce 13 octobre. « J’avais d’abord refusé le rôle. Je sortais de Jean de Florette et je me demandais comment rendre l’absence du personnage d’Un cœur en hiver, lointainement inspiré de Lermontov ? C’était quelqu’un absent de toute chose, qui n’avait pas accès aux sentiments. Je ne savais pas incarner l’absence alors. Depuis, j’ai appris. Dans un premier temps, j’ai donc refusé le film à Claude Sautet. Et je me suis demandé : si tu refuses Claude Sautet, avec qui tu vas tourner après ? Je l’ai rappelé et, heureusement, il m’avait attendu. »

 

(Photo J.-C.L.)

 

Sur le tournage lui-même, Daniel Auteuil raconte qu’au début, il était terrorisé par son metteur en scène, « assez colérique ». À cette époque, les cinéastes ne regardaient pas leur combo mais dirigeait directement les acteurs. « Claude était assis devant la caméra sur un petit cube. Sa rigueur, ses colères ne l’empêchaient pas d’être terriblement sensible. Quand on voyait ses larmes couler, c’était bon signe. Claude avait des références chez Renoir, Ozu. C’était un grand cinéphile, un intellectuel, un musicologue aussi. Il était spécialiste de Bach et de jazz. Sa rigueur métrique venait du fait qu’il était musicien d’oreille. »

On comprend mieux pourquoi, dans Un cœur en hiver qui se passe dans le milieu musical, le personnage incarné par Daniel Auteuil a, lui aussi, l’oreille absolue. Le film baigne dans la musique de Ravel. Lequel, atteint d’une maladie neuro-dégénérative, n’était plus capable de composer ni de jouer de la musique alors que son cerveau continuait à penser des mélodies.

« J’ai fréquenté Claude Sautet pendant une dizaine d’années, reprend Daniel Auteuil. Pour moi, c’était un maître ! Je lui dois d’avoir eu accès à la parole. »

Puis, regardant la salle bondée : « J’adore ce festival de Lyon qui, par des films du passé, forme les spectateurs de demain. »

 

 

Ajoutons qu’une nouvelle édition du livre de Michel Boujut, Conversations avec Claude Sautet, sorti en 1993 dans la collection Institut Lumière d’Actes Sud, vient d’être rééditée avec une nouvelle préface de Daniel Auteuil.

Jean-Charles Lemeunier

 

2 réflexions sur “Daniel Auteuil au festival Lumière à Lyon : Les films du passé et les spectateurs de demain

  1. Où est passé le « Versus » qui nous informait d’un cinéma différent et qui depuis deux ans, ne parle que de caciques et de « valeurs » établies ? Vous aussi vous avez besoin de faire des « navets » pour mieux rebondir… Dommage…

    • Jugement un tantinet injuste puisque si l’activité du blog s’est effectivement ralentie, on essaye tout de même de se diversifier avec des chroniques d’un film suédois (un flic sur le toit de Bo Widerberg), un film culte invisible depuis des décennies (Schlock de John Landis), du swashbuckler avec La flibustière des Antilles de Jacques Tourneur, le premier film am&ricain de Milos Forman « Taking Off »… On a connu plus consensuel !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s