Home

Depuis la sortie de La nuit des morts-vivants en 1968, les zombies sont devenus une mode cinématographique et c’est en véritable cinéphile que, 17 ans plus tard, le scénariste Dan O’Bannon s’empare à nouveau du sujet et l’appelle sobrement Le retour des morts-vivants (The Return of the Living Dead), pour mieux l’inscrire dans la lignée du film de George Romero. Et c’est encore en cinéphile que Le Chat qui fume édite à présent un très beau coffret Blu-ray/DVD du film d’O’Bannon.

L’avantage de ce Retour est d’être écrit par quelqu’un qui connaît son métier et qui ne cherche pas juste à refilmer un sujet qui, en 1985, a déjà connu moult réincarnations cinématographiques. Quelqu’un qui prend en compte La nuit des morts-vivants, un film cité dans le dialogue du Retour des morts-vivants, au point même qu’un des personnages regrette, quand il constate l’arrivée de zombies : « Tu pouvais pas me dire que le film mentait ! »

 

 

O’Bannon, le scénariste d’Alien et le futur auteur, cinq ans plus tard, du Total Recall de Verhoeven, choisit de privilégier l’humour. Son histoire s’inscrit également dans le grand courant contestataire et antimilitariste de la contre-culture américaine.

Au départ est l’armée qui, c’est une habitude, se perd sans s’en apercevoir dans des expériences aux retombées fatales. Là, on comprend vite que la Grande Muette a inventé un produit qui réanimait les morts, qu’elle a noyé les cadavres dans un produit chimique et a enfermé le tout à l’intérieur de bidons. Qu’elle a ensuite égarés et qui se sont retrouvés dans le sous-sol d’un dépôt de fournitures pour la médecine, proposant par ailleurs des squelettes aux dents parfaites et autres demi-chiens. C’est bien entendu très malencontreusement que le produit s’échappe du bidon, réveille quelques morts au passage. Lesquels, une fois incinérés et la pluie tombant sur cette fumée nocive, vont réussir à faire sortir de leurs tombes les macchabées du cimetière voisin.

 

 

L’histoire vaut ce qu’elle vaut, elle a été filmée maintes fois déjà mais c’est là où O’Bannon intervient, avec son humour dévastateur. Les trépassés ne sont pas pour autant trépanés de la tête et se montrent même très intelligents. Avides de cerveaux frais, ils vont facilement en débusquer de nouveaux. L’humour va se nicher jusque dans le nom de certains personnages. Ainsi l’embaumeur s’appelle-t-il Ernie Kaltenbrunner. Un nom qui vient du dignitaire nazi Ernst Kaltenbrunner, de même qu’on retrouvait un Martin Bormann dans beaucoup de films de Russ Meyer.

 

 

Pour rendre son film encore plus jouissif, Dan O’Bannon ne jongle pas qu’avec l’humour. Les séquences gore sont très réussies et les effets spéciaux assez surprenants pour un film datant d’il y a plus de trente ans. J’avoue avoir été emballé à l’époque, en découvrant ce film sur grand écran, par le trognon de squelette momifié qui bougeait sur la table où il était ligoté et par les soubresauts de sa colonne vertébrale s’agitant dans le vide. Et bien, la scène fonctionne encore parfaitement aujourd’hui !

 

 

Ajoutons qu’une bande de punks vient remplacer ici les ados idiots qui se font habituellement bouffer par les zombies ou autres tueurs en série. Au milieu d’eux, de toutes ces crêtes, ce cuir et ces chaînes, on ne peut que remarquer Linnea Quigley, une des plus réputées scream queens de l’époque, ces actrices qui s’époumonaient tout au long des slashers. Dans Le retour des morts-vivants, son personnage a une particularité : celle de se foutre à poil pour un oui ou un non. Ici c’est plutôt oui, d’autant plus que l’actrice se balade aussi dévêtue que possible dans la quasi totalité des plans. Ce qu’on appelle une cerise sur le gâteau.

 

 

Enfin, Le retour des morts-vivants offre le plaisir de retrouver dans le rôle du directeur du dépôt Clu Gulager, qui incarnait l’un des deux tueurs d’À bout portant (1964) de Don Siegel, l’autre étant Lee Marvin.

Jean-Charles Lemeunier

Le retour des morts-vivants
Année : 1985
Titre original : The Return of the Living Dead
Origine : États-Unis
Réal. et scén. : Dan O’Bannon
Photo : Jules Brenner
Musique : Matt Clifford
Montage : Robert Gordon
Durée : 87 mn
Avec Clu Gulager, Don Calfa, James Karen, Thom Matthews, Miguel A. Nuñez Jr, Linnea Quigley…

« Le retour des morts-vivants », sorti en combo Blu-ray/DVD chez Le Chat qui fume le 1er novembre 2017.

Publicités

Une réflexion sur “« Le retour des morts-vivants » de Dan O’Bannon : Cadavres exquis

  1. Belle édition, et image superbe.
    En revanche, la VF n’est pas à la bonne tonalité (alors qu’elle l’était sur le Blu-ray US sorti en 2011).
    La différence avec la VO est flagrante sur les passages musicaux, bien qu’elle soit à la bonne cadence, elle « sonne » comme une piste son ayant subi un PAL speedup non corrigé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s