Home

thriller-crime-a-froid

Enfin ! Dans le cadre de sa collection consacrée à l’actrice suédoise Christina Lindberg, Bach Films sort Thriller – en grym film, production mythique qui a inspiré Tarantino et son Kill Bill. Le sous-titre suédois, Un film cruel, est devenu en français Crime à froid et les deux collent parfaitement à Thriller. Violée alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, Madeleine (Christina Lindberg) en est restée muette et travaille à présent à la ferme de ses parents. Jolie jeune fille, elle décide de partir faire un tour en ville et, ayant raté son bus, accepte de monter dans la voiture d’un inconnu (Heinz Hopf). Évidemment, rien ne va plus aller pour la pauvre Madeleine.

thriller-Hopf-2

Son héroïne n’émettant aucun son, le cinéaste Bo Arne Vibenius – qui, curieusement, apparaît au générique sous son vrai nom et sous le pseudo d’Alex Fridolinski – décide de priver à son tour le spectateur d’un sens. D’où un générique et un début totalement muets, dans lesquels on perçoit quelques craquements, quelques vagues bruits mais rien de flagrant.  Et, par la suite, ni la musique ni les dialogues ne vont envahir l’espace filmé. On ne dira que l’essentiel. Et l’essentiel est dur.

Tout au long du film, Vibenius ne prendra plus aucun détour. Le viol de la gamine arrive rapidement, puis deux-trois séquences de la vie à la ferme de l’enfant devenue grande, puis le départ pour la ville et la prise en stop. Comme s’il avait décidé de se débarrasser de tout le superflu et d’en arriver plus vite au sordide : la séquestration, la drogue et la prostitution forcées. Les scènes s’enchaînent et, trait de génie de Vibenius, sont de plus en plus glauques. En utilisant des gros plans pornographiques de pénétrations, immédiatement suivis du visage douloureusement impassible de Christina Lindberg pendant d’interminables coïts imposés, Vibenius suscite en nous un sentiment de rejet total. Ce que feront à leur tour Virginie Despentes et Coralie Trinh Thi avec Baise-moi, en 2000. Tous ces viols successifs n’ont rien d’excitants, pas plus avec des hommes qu’avec Despina Tomazani, seule femme que l’on voit en cliente de Madeleine.

C’est d’ailleurs là un des nouveaux pièges que nous tend Vibenius. Les scènes saphiques sont le passage obligé des productions érotiques, faites pour exciter tout autant la clientèle mâle que femelle. Ici, lorsque Despina arrive, on se dit que la pauvre Madeleine va enfin connaître un moment de répit sinon de douceur. Que nenni ! Les coups pleuvent et l’humiliation demeure.

Le film appartenant au genre « rape and revenge », on sait qu’une vengeance viendra qui sera terrible. Tout ceci, direz-vous, a déjà été illustré dans d’autres films mais jamais avec ce ton détaché ni cette froideur dont font preuve autant l’actrice que son metteur en scène. Madeleine disposant d’une journée de liberté par semaine, les entraînements vont succéder aux viols répétés et les viols aux entraînements. Ajoutons à toute cette violence – et c’est ce qui fit que le film est rapidement devenu culte – une séquence d’énucléation à refroidir plus d’une âme sensible, pratiquée, dit la légende, sur un véritable cadavre. Buñuel et son Chien andalou ne sont pas très loin. Ni Peckinpah d’ailleurs, avec ces corps explosés au ralenti.

Thriller Lindberg

On comprend pourquoi Tarantino, friand de cinéma d’exploitation, a pu être fasciné par le jeu intériorisé de Christina Lindberg. Au point d’affubler Darryl Hannah dans Kill Bill du même bandeau qui cache l’œil blessé de Madeleine. Vêtue d’un long manteau, son bandeau omniprésent et sa carabine à la main, Christina est devenue une image culte. À juste raison.

Jean-Charles Lemeunier

Thriller – Crime à froid
Année : 1973
Origine : Suède
Titre original : Thriller – en grym film
Réalisateur : Alex Fridolinski (Bo Arne Vibenius)
Scénario : Bo Arne Vibenius
Images : Andreas Bellis
Musique : Ralph Lundsten
Montage : Brian Wikström
Avec Christina Lindberg, Heinz Hopf, Despina Tomazani, Per-Axel Arosenius, Solveig Andersson…
Sorti en DVD par Bach Films le 11 mai 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s