Home

Selma affiche

De toutes les grandes figures américaines du XXe siècle, contrairement à JFK, Patton, J.Edgar Hoover, Malcolm X ou Jimmy Hoffa, sans parler des grands gangsters et même des ennemis du pays, tels Castro et Guevara, Martin Luther King n’avait jamais fait l’objet d’un film retraçant son parcours, si ce n’est une mini-série TV de 1978, King, dans laquelle Paul Winfield incarnait le pasteur noir.

Selma d’Ava DuVernay, qui sort en DVD et Blu-ray chez Pathé, ne montre pas l’itinéraire de King, seulement un épisode marquant pour la communauté noire américaine : celui qui concerne le droit de vote, que, malgré la Constitution, les autorités blanches de l’Alabama refusaient aux citoyens noirs.

Tout démarre par l’humiliation d’une femme noire (Oprah Winfrey), décidée à s’inscrire sur les listes électorales, et refoulée par un stupide employé de mairie blanc. Il fallut une marche, un tabassage en règle par les forces racistes de police, un mort, une autre marche à laquelle participèrent plusieurs célébrités – Joan Baez, Sammy Davis Jr, Peter, Paul and Mary, Harry Belafonte, etc. – pour que le président Lyndon Johnson accepte de signer le Voting Rights Act le 6 août 1965. Juste à temps, finalement, pour que les enfants des familles qui avaient enfin gagné le droit de voter puissent aller se faire trouer la peau au Vietnam.

De toute cette épopée courageuse, la cinéaste Ava DuVernay ne cache rien : ni le racisme ambiant des flics, ni les dissensions à l’intérieur du mouvement noir et encore moins l’entêtement des politiques. Il est est ainsi du pourtant démocrate George Wallace, gouverneur d’Alabama et brillamment interprété par Tim Roth. En faisant des recherches sur internet, on apprend pourquoi Wallace tint si longtemps une position aussi incroyablement dure. Aux primaires démocrates de 1958 pour le poste de gouverneur de son état, Wallace est battu par quelqu’un qui, bien que démocrate lui aussi, était soutenu par le Ku Klux Klan. Pour le vote suivant, en 1962, Wallace fit en sorte de s’acquérir les votes des plus racistes de ses électeurs en présentant un programme ségrégationniste. Il fut élu.

On retrouve dans Selma la même ambiance que dans Mississippi Burning, à une différence près. Dans le film d’Alan Parker, les agents fédéraux blancs viennent aider la population noire. Ava DuVernay, malgré la présence d’un agent du FBI favorable à Martin Luther King, présente le président Johnson, joué par Tom Wilkinson, compréhensif de la cause des droits civiques mais, malgré tout, calculateur et indécis quant à la mesure à prendre. Enfin, elle montre du pasteur King, très bien incarné par David Oyelowo, un homme en proie au doute qui comprend, malgré toutes les difficultés qu’il rencontre, où est sa place.

Selma@Atsushi Nishijima

Photo : Atsushi Nishijima

Ava DuVernay évoque tous les rouages, politiques, militants et humains qui amenèrent au Voting Rights Act mais elle  ne tient pas pour autant à ne signer qu’un documentaire sur 1964. En filmant la première marche pacifiste, l’attaque de la police, puis la traque d’un jeune militant jusque dans un café avant son assassinat, elle prouve qu’elle sait enrober le discours politique de séquences fortes, dures et puissantes.

Lorsque le film s’achève, Ava DuVernay, consciente que tout ne s’est pas complètement arrangé dans son pays depuis ces fameuses marches de Selma à Montgomery, prend le soin d’apporter quelques bémols à son récit. D’une phrase, elle explique que la militante blanche Viola Liuzzo fut tuée juste à la fin de la marche par des membres du Klan. Laconique, sans chercher à entrer dans le détail, elle montre qu’une avancée n’est pas une fin en soi et qu’il faut encore et toujours pousser pour progresser.

Jean-Charles Lemeunier

Selma
Année : 2014
Pays : États-Unis
Scénario : Paul Webb
Images : Bradford Young
Musique : Jason Moran
Montage : Spencer Averick
Avec David Oyelowo, Carmen Ejogo, Oprah Winfrey, Tim Roth, Giovanni Ribisi, , Tom Wilkinson, Cuba Gooding Jr…

DVD et Blu-ray édités par Pathé le 15 juillet 2015

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s