Home

Les amants de Verone

On dit souvent que, contrairement au cinéma américain, les Français traitent peu l’histoire contemporaine. Pourtant, en y réfléchissant, quelques titres viennent en tête et Les amants de Vérone, un film d’André Cayatte que l’on a un peu oublié et que Pathé sort en version restaurée, peut en faire partie.

Le film date de 1949 et se situe à Venise puis Vérone, juste après la guerre. Cayatte, qui en 1954 tournera Avant le déluge – celui de la guerre de Corée -, plante son décor immédiatement après un autre déluge, celui de la Seconde guerre mondiale. Il est question de ville en ruines (Vérone), de fascistes qui se cachent, de « libérateurs » qui pactisent avec l’ancien ennemi… Et d’une équipe de cinéma qui, loin des ravages modernes, se replonge dans le passé italien pour tourner une énième version de Roméo et Juliette.

Le générique ressemble au Bottin mondain de l’époque : outre la signature de Cayatte, on relève les noms de Jacques Prévert pour le scénario, Henri Alekan pour l’image, Joseph Kosma pour la musique et, côté interprétation, ceux de Pierre Brasseur, Serge Reggiani, Martine Carol, Anouk Aimée, Louis Salou, Dalio, Marianne Oswald, Philippe Lemaire, Charles Dechamps, Yves Deniaud, Max Dalban, René Génin, Charles Blavette, etc.

Romeo Juliette

Une fois de plus, Prévert place face à face un couple de jeunes amoureux, symbolisant l’innocence, face au monde adulte complètement perverti. Avec, en écho, l’histoire des deux personnages de Shakespeare. Doublures lumière des acteurs les interprétant dans une production tournée sur les lieux mêmes de l’intrigue – mais aussi à Venise -, Serge Reggiani et Anouk Aimée tombent éperdument amoureux l’un de l’autre et plus rien, ni les menaces de Pierre Brasseur ni celles de la famille de la jeune fille, ne pourra les faire changer d’avis.

Comme toujours chez Prévert, le destin est à l’œuvre et la méchanceté aussi. Éblouissant comme toujours, Brasseur est un salaud amoureux et le jeune couple Reggiani/Aimée est touchant et spontané. Autour d’eux, une galerie de monstres, certains inconséquents comme la troupe de cinéma. On repère au passage le producteur en couple avec la vedette, le jeune premier pas téméraire, le second rôle vantard, l’habilleuse imperturbable, clope au bec, l’assistant effrayé et le cinéaste sûr de pratiquer du grand art. Prévert se moque et Cayatte suit. D’autres sont parfaitement ignobles, de la famille Maglia aux deux tueurs (excellents Max Dalban et O’Brady, que Claudie Carter qualifie de Laurel et Hardy).

Carol Aimee

La mise en scène classique d’André Cayatte réserve quelques beaux moments, de la scène du balcon aux baignades dans l’Adige, le fleuve qui traverse Vérone. Mais c’est réellement dans la description des personnages, surtout ceux qui composent la famille fasciste, que Cayatte excelle. Ajoutons à cela une grande sensualité, du joli sein de Martine Carol, une actrice jamais avare de ses charmes, à celui d’Anouk Aimée dévoilé par Brasseur, de la baignade nue de l’actrice aux transparence de sa chemise de nuit. Comme quoi érotisme et innocence peuvent joliment se marier.

Jean-Charles Lemeunier

Les amants de Vérone
Année : 1949
Réalisation : André Cayatte
Scénario : Jacques Prévert
Image : Henri Alekan et Jean Bourgoin
Musique : Joseph Kosma
Montage : Christian Gaudin
Production : Raymond Borderie
Avec Anouk Aimée, Serge Reggiani, Pierre Brasseur, Martine Carol, Louis Salou, Marcel Dalio, Marianne Oswald, Solange Sicard, Roland Armontel, René Génin, Philippe Lemaire, Charles Dechamps, Yves Deniaud, Max Dalban, Frédéric O’Brady, Charles Blavette, Claude Nicot, Guy Favières, Marcel Pérès, Lucien Raimbourg, Claudie Carter, Palmyre Levasseur, Robert Rollis…

Édité en version restaurée DVD, Blu-ray, VOD et téléchargement par Pathé le 1er juillet 2015

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s