Home

Palo-Alto-blu-ray-septembreoctobre-trucsdemec.fr-blog-lifestyle-masculin-mode-homme-beauté-homme
Cela pourrait ressembler à une équation du second degré, à un calcul plus ou moins savant du style “je pose un et je retiens deux”. Dans le grand jeu des sept familles cinématographiques, les Coppola viennent de s’enrichir d’une nouvelle carte. On connaissait déjà le patriarche, Carmine, et son frère Anton, tous deux compositeurs. On savait que Carmine avait trois enfants : Francis Ford, August et Talia Shire (la Adrienne de la série des Rocky). Marié à Eleanor Coppola, elle-même documentariste, Francis a eu trois enfants : Giancarlo dit Gio, décédé, à qui son père a dédié le film Jack ; Roman, lui-même réalisateur, et Sofia, réalisatrice. Moins connu, August Coppola est malgré tout le père de Nicholas Cage. Quant à Talia Shire, elle est la mère de Jason Schwartzman, que l’on retrouve dans les films de sa cousine Sofia. Et de Robert Schwartzman, dont on entend la musique dans Palo Alto, et qui a pris le nom de Robert Carmine en hommage à son grand-père.

Palo Alto Jack Kilmer

 

À l’époque de la mort de Giancarlo, sa compagne, Jaqueline de La Fontaine, actrice et costumière, était enceinte de deux mois. Le fruit de ses entrailles a aujourd’hui 27 ans. Cette jeune femme, qui porte le nom de Gia Coppola et qui est donc la petite-fille de Francis Ford et la nièce de Sofia, vient d’entrer à son tour dans la carrière quand ses aînés y sont encore. Elle signe Palo Alto, interprété entre autres par sa grand-tante Talia Shire mais aussi par Val Kilmer et son fils Jack Kilmer et par Emma Roberts, fille d’Eric Roberts et nièce de Julia Roberts. Et aussi par une certaine Jaqui Getty, qui n’est autre que Jaqui de La Fontaine, la mère de la réalisatrice, depuis remariée avec Peter Getty, le petit-fils du milliardaire Paul Getty. Et, enfin, par Bailey Coppola dont le père, Christopher Coppola, également réalisateur et producteur, est le frère de Nicholas Cage. Sans oublier qu’on trouve également au générique une Ana Bogdanovich (qui est la sœur du cinéaste Peter Bogdanovich), un Christian Madsen qui est le fils de Michael Madsen et que les deux actrices Janet Jones et Emma Gretzky sont dans la vie mère et fille.

Il faut certes s’accrocher pour suivre tous les multiples liens de famille des Coppola mais reconnaissons que l’on aura raison de le faire. Car, de la même façon que l’on peut dire que l’on suit avec intérêt la carrière de Francis Ford Coppola, de Sofia Coppola, de Jason Schwartzman, de Roman Coppola et même, allez, de Nicholas Cage, on pourra désormais affirmer que Gia Coppola, pour toute jeunette qu’elle est, a su susciter de l’intérêt.

Palo Alto est tiré d’un recueil de nouvelles de James Franco, lequel apparaît également dans le film. Acteur dont le parcours présente de multiples et passionnantes facettes, réalisateur à suivre, Franco est donc aussi un écrivain qui a quelque chose à dire et à décrire. Du coup, Palo Alto se situe quelque part entre les récits désabusés de Bret Easton Ellis et de Larry Clark, avec cette jeunesse dorée qui se cherche dans l’alcool, la drogue et le sexe.

 

palo Alto James Franco
Il plane sur le film un sentiment de désaveu, désaveu de cette société de consommation que les parents ont laissée à ces jeunes et il faut voir comment est décrite la génération des cinquante ans : Val Kilmer, bouffi, campe un beau-père planté devant sa télé, le joint à la bouche, qui ne quitte pratiquement pas son fauteuil ; un autre père (Chris Messina), en pleine fumette, fait du gringue au copain de son fils ; James Franco, un peu plus jeune, est un entraîneur sportif qui reluque ses jeunes recrues et couche avec elles ; Colleen Camp, dont la voiture a été percutée par l’un des jeunes protagonistes du film, dégouline de gentillesse. Tous ces adultes semblent eux-mêmes faire partie d’une génération perdue, sous le regard désenchanté d’une jeunesse qui n’a plus aucun idéal. Car ces jeunes eux-mêmes ne sont pas tendres entre eux, loin de là. Telle cette pauvre fille incarnée par Zoe Levin, tout juste bonne à faire des pipes ou à prostituer (c’est en tout cas ce que fait d’elle l’un des héros du film).

Pourtant, Teddy (Jack Kilmer), montre un talent certain pour le dessin et affiche toute sa bonne volonté lorsqu’il s’agit d’être à la hauteur des travaux d’intérêt général contraints par la justice (notons que la voix du juge qui le condamne est celle de Francis Ford Coppola). Mais le faux-pas arrive vite et l’on pressent, c’est en tout cas ce que nous montre Gia Coppola avec beaucoup de délicatesse, que la mort est au bout du chemin de chacun des personnages, qu’ils soient jeunes ou vieux.

 

palo-alto1

 

Palo Alto aurait pu être signé par Sofia Coppola, si ce n’était une noirceur accrue. Sofia propose davantage d’optimisme dans ses propres réalisations. Gia a visiblement des choses à dire et elle les dit bien, avec mélancolie. Décidément, dans la famille Coppola, on pourra demander le grand-père, l’oncle, le neveu, la fille ou l’arrière-petite-fille qu’on ne sera jamais déçu.

Jean-Charles Lemeunier

Palo Alto (2013)
Réalisation : Gia Coppola
Scénario : Gia Coppola
D’après les nouvelles de James Franco
Photo : Autumn Durald
Musique : Lightspeed Champion (Devonté Hynes), Robert Carmine
Avec : Jack Kilmer, Nat Wolff, Emma Roberts, Olivia Crocicchia, Claudia Levy, James Franco, Val Kilmer, Jaqui Getty, Andrew Lutheran, Bailey Coppola, Talia Shire, Colleen Camp, Ana Bogdanovich, Christian Madsen, Chris Messina, Zoe Levin…

DVD, Blu-ray, VOD et téléchargement définitif édités par Pathé le 22 octobre 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s