Home

 

super-heros-1

Si la déferlante de héros costumés sur nos écrans ces quinze dernières années a donné naissance à un véritable genre – encore que cette question ne soit pas tout à fait réglée, comme on le verra dans cette chronique –, elle a aussi inspiré toute une école critique nourrie au cinéma fantastique et aux comic-books et maîtrisant, de fait, toutes les références culturelles, thématiques et graphiques qu’impliquent pareilles productions. Partant du succès grandissant des adaptations de comics au cinéma et, principe de cause à effet (ou l’inverse ?), des budgets de plus en plus colossaux dévolus à ces films, Olivier Delcroix, journaliste au Figaro, vient de signer le passionnant ouvrage Les super-héros au cinéma. Un panorama presque complet des aventures des icônes de la Marvel et de DC Comics transposées sur nos écrans.

Plus qu’à une entreprise d’analyse sous tous les angles, Olivier Delcroix se livre à un historique et à une synthèse esthétique et mythologique des films concernés. Le parcours proposé par son livre peut sembler bien balisé, pour ne pas dire sans surprises, pour le connaisseur, et pourtant : Delcroix remonte loin dans l’histoire du cinéma et établit un lien avec les « pulps », les feuilletons publiés dans les journaux puis les mêmes déclinés à la radio et en « serials » à la télévision, âge d’or où l’écrit, dans toute sa suprématie, précédait toute illustration et mise en images (…et en ondes). On apprend, ainsi, que The Shadow est conjointement né à la radio et sur papier. Autre idée logique après coup, mais qu’il était important de relever : l’auteur suggère que les créateurs de super-héros ont puisé leur imagerie masquée dans The Mark of Zorro de Fred Niblo avec Douglas Fairbanks. Ça se tient.

Après un retour aux sources et une exploration de films qu’il juge matriciels (se trouvent aussi cités les premiers Tarzan), Olivier Delcroix passe en revue tous les super-héros phares des deux principales firmes fondatrices du genre : DC Comics et Marvel Comics. Origines, date de première publication puis d’apparition à la télévision et/ou au cinéma, premières couvertures, extraits et cases légendaires, anecdotes liées à leur création et à leur transposition filmique : tout y est et l’on en ressort expert de la question. Vous le saviez, vous, que le personnage de Venom avait été proposé à Stan Lee par un fan de Spider-Man nommé Randy Schueller, et que la Maison des Idées avait racheté le concept pour seulement deux cents dollars ?
Delcroix décortique aussi le pourquoi et le comment de l’échec du film de « super-héroïne ». On retiendra, à cet égard, que Nicolas Winding Refn serait intéressé par la possibilité de filmer Wonder Woman avec Christina Hendricks dans le rôle de l’amazone ! Chic.

super-heros-5

Dans ce flot d’informations et de rétrospective de ce qu’il peine – et c’est dommage – à dénommer clairement un « genre » (il argue qu’il est encore trop tôt pour considérer cette cinématographie comme tel), Delcroix se révèle aussi un bon analyste de la politique de production récemment adoptée par Marvel et DC Comics. L’éclairage a le mérite de mieux nous faire comprendre la stratégie de studio des uns et des autres et de clarifier la reprise de contrôle opérée par Avid Arad à la tête des studios Marvel – contrôle qui ne va pas, de notre point de vue, sans une dangereuse uniformisation – après que les droits aient été vendus, cédés, éparpillés tous azimuts dans les décennies 70, 80 et 90. En clair : retour aux affaires. Les super-héros sont une franchise rentable et inépuisable (enfin, c’est ce que croient les studios…) et le fer de lance d’une industrie du film aussi lourde que renouvelable à loisir. Marvel ne cache pas sa volonté de récupérer, à terme, les droits des 4 Fantastiques et de Daredevil (aujourd’hui entre les mains de la Fox), pour en faire des reboots et autres remakes à l’intérêt plus ou moins négligeable – mais il est vrai que s’agissant de ces adaptations jusqu’à présent commises par les pontes de la Fox, on confine à l’horreur absolue. Même chose avec Hulk : attendez-vous à voir pleuvoir quelques longs-métrages avec Mark Ruffalo dans le rôle-titre. Une déclinaison qu’Olivier Delcroix semble d’ailleurs apprécier, en grand fan de cette pellicule gargantuesque (mais creuse…) qu’est Avengers.

Outre les déclinaisons Marvel et DC, Les super-héros au cinéma inventorie largement les parodies et les productions alternatives du « genre » (de Rocketeer au Toxic Avenger, de Megamind aux Indestructibles, tout est là, ou presque). Bien sûr, Delcroix s’avance parfois sur un terrain critique positif que certains jugeront glissant (comment dire du bien du Daredevil de Mark Steven Johnson ou de Iron Man 2 de Jon Favreau sans perdre sa crédibilité ? Comment qualifier Avengers de grand film et Watchmen de chef-d’œuvre sans passer pour un geek excessif ?). On n’est pas certain d’être aussi dithyrambique que lui en ce qui concerne de nombreux titres (Hancock, franchement, heu…). Mais la richesse du contenu force l’admiration, d’autant que c’est plaisant à lire et que l’auteur sait faire naître un sentiment de réconfort (nostalgie et amour véritable du sujet) et d’intimité entre le public et son ouvrage. Bien sûr, il y a quelques malheureux oublis (quid des séries Flash et Lois & Clark ? Du téléfilm Nick Fury : Agent du SHIELD de Ron Hardy avec David Hasselhoff ? De la série B La Créature du marais ?) ; mais l’essentiel, pour nous, reste que l’auteur rappelle à quel point Blade et le Spider-Man de Raimi (pas l’infâme film commis par Marc Webb, désolé) posèrent les fondations de la cinématographie particulière, entre action et science-fiction, qu’il décrit avec une générosité communicative.
Très documenté et au fait des transpositions à venir, Les super-héros au cinéma cultive une approche enthousiaste du genre. Et pourquoi pas ?

Les super-héros au cinéma, par Olivier Delcroix – éditions Hoebeke – 32.00 €

Stéphane Ledien

 

À lire aussi :

> Notre article sur Captain America : First Avenger

> Notre article sur Avengers

> Notre chronique sur Watchmen : les gardiens

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s