Home

Comment, quand on a un univers aussi personnel, réagit-on à la vision d’une foule déchaînée autant qu’admirative ? C’est ce qui s’est passé ce 21 octobre à Lyon, alors que Tim Burton recevait le prix Lumière, devant quelque 3000 personnes. Dès son arrivée dans une salle où tous les spectateurs étaient debout, les acclamations et les cris — « Tim, we love you ! » — lui mirent les larmes aux yeux.

Ce fut une belle cérémonie où les extraits de films firent un excellent ménage avec les discours (Vincent Lindon, Irène Jacob), les airs de piano (Alice Taglioni, excellente concertiste) et les chansons. Quel plaisir d’entendre Imany reprendre le fabuleux Day-O de Harry Belafonte, resté dans toutes les oreilles depuis Beetlejuice, ou Vincent Dedienne adapter au récipiendaire du prix Lumière les paroles du Maman, papa de Brassens et Patachou !

Imany chante « Day-O » (Photo JCL)

Après les phrases appuyées de Vincent Lindon sur l’avenir du cinéma et le besoin, entre autres, de baisser le prix des places, Irène Jacob, qui a succédé au regretté Bertrand Tavernier à la présidence de l’Institut Lumière (organisateur du festival), citait Jack Nicholson dans Batman : « Élargissons les esprits ! » Ce que font, ajoutait-elle en désignant Tim Burton, « les cinéastes qui réinventent entièrement la réalité ». « Vos visions nous parviennent avec force et clarté (…) En France, on appelle des gens comme vous des auteurs ! »

Irène Jacob, Tim Burton et Thierry Frémaux, sur la scène de l’Amphithéâtre-Centre de congrès

Quand Tim Burton est à son tour monté sur la scène, son émotion était visible jusqu’aux derniers rangs. « C’est ma plus belle expérience. Je suis sans mots, c’est juste merveilleux ce qui m’arrive ce soir », avant de saluer « un festival qui célèbre l’amour du cinéma ».

Ce fut une évidence — et une surprise aussi — de percevoir avec tant de force l’engouement, plus que ça, l’enthousiasme soulevé par le cinéaste. De la bande annonce de sa prochaine série produite par Netflix (Wednesday, c’est-à-dire Mercredi, où la fille de la famille Addams est envoyée dans une école qui ressemble à Poudlard) aux extraits de ses films et aux musiques qui les accompagnent, tout était prétexte à des tonnerres d’applaudissements. Inutile d’essayer de chiffrer les décibels lorsque Monica Bellucci vint remettre à Tim Burton le 14e prix Lumière.

Irène Jacob, Monica Bellucci, Tim Burton et son prix Lumière, Imany et Alice Taglioni (Photo JCL)

Le lendemain, au cours d’une conférence de presse, Tim Burton n’avait qu’un mot pour décrire ce qu’il avait vécu : « Amazing ! » Lui qui pensait son univers « too weird, too dark » (tout le monde aura compris « trop bizarre » et « trop sombre »), il revient à son jeune âge. « Enfant, j’aimais les choses étranges qui me faisaient me sentir mieux. Il n’y a rien de plus gratifiant que d’être connecté avec le public, surtout s’il est jeune. »

Photo JCL

Quant à retravailler avec Johnny Depp, il n’écarte pas la proposition. « J’aimerais refaire un film avec lui », annonce-t-il, tout en gardant à l’esprit que « l’industrie a changé ».

Absent du grand écran depuis 2019 et Dumbo, Tim Burton semblait, ce matin-là, revivifié. « Quand j’ai revu mes clips, hier, je me suis senti plein d’énergie. Venir à ce festival m’a donné envie de refaire du cinéma. J’ai toujours travaillé avec les studios mais pourquoi ne pas tenter un film indépendant ? Pour l’instant, je n’ai rien de prévu. Je dois partir d’une idée et, à partir de là, je construis mes histoires. »

Jean-Charles Lemeunier

Le 14e prix Lumière a été remis à Tim Burton le 21 octobre 2022.

Photo JCL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s