Home

Se réclamant, à son générique, du film australien The Little Death — sorti en France en 2015 sous le titre If You Love Me… —, Les fantasmes est à l’affiche depuis le 18 août. Mais c’est aussi du côté de Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander) de Woody Allen qu’on peut aller chercher des références.

En six épisodes, le film suit six couples (Suzanne Clément et Denis Podalydès, Céline Sallette et Nicolas Bedos, Alice Taglioni et Ramzy Bedia, Carole Bouquet et Monica Bellucci, Joséphine Japy et William Lebghil, Karin Viard et Jean-Paul Rouve) dans leur recherche du plaisir. En tout bien tout honneur, bien sûr, sans affleurer aux rivages de la pornographie comme ont pu le faire en leur temps des auteurs tels que Nagisa Oshima (L’empire des sens, 1976), Patrice Chéreau (Intimité, 2000), Michael Winterbottom (9 Songs, 2004), Carlos Reygadas (Batalla en el cielo, 2005), Laurent Bouhnik (Q, 2011), Jean-Marc Barr et Pascal Arnold (Chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui, 2012), Lars von Trier (Nymphomaniac, 2013) ou Gaspar Noé (Love, 2015).

Les frères Foenkinos, David et Stéphane, préfèrent se cantonner au soft — c’est un choix qu’on n’est pas en droit de leur reprocher — et surprendre plutôt par la teneur des fantasmes en question : de l’excitation par les larmes de son partenaire à celle par la mort et les enterrements. On regrettera toutefois qu’ils aient choisi la structure du film à épisodes. Certes, les enchaînements de l’un à l’autre sont souvent judicieux mais, sitôt qu’on a compris la situation (un couple aime jouer des rôles, un autre se filmer, un autre s’abstenir, etc.), les situations se répètent et n’apportent pas grand chose de neuf dans la vingtaine de minutes que dure chaque sketch.

On s’amusera donc de voir Denis Podalydès jouer tellement bien au docteur qu’il oubliera qu’il est censé séduire son épouse et on ne sourira plus quand, quelques minutes plus tard, il prend le rôle d’un plombier. De la même façon, si Céline Sallette et Nicolas Bedos nous surprennent au départ, leur histoire tourne vite court.

Quel dommage que les deux frangins n’aient pas suivi l’exemple espagnol, celui donné par Toc Toc (2017), le film de Vicente Villanueva. Le scénario présente un catalogue de troubles obsessionnels compulsifs. Mais plutôt de ne cantonner les personnages qu’à quelques minutes démonstratives, le scénariste les a mélangés, les a entraînés sur une autre trame (l’absence du psychiatre qui doit les recevoir et comment ils vont ensemble gérer cette situation) pour créer davantage de surprises, voire d’émotions.

L’arsenal de déviances sexuelles décliné dans Les fantasmes n’en est que plus décevant, suivant sagement une ligne de laquelle le film ne s’écarte jamais.

Jean-Charles Lemeunier

Les fantasmes
Année : 2021
Origine : France
Réal., scén. : David et Stéphane Foenkinos
Photo : Alexis Kavyrchine
Montage : Dorian Rigal-Ansous
Prod. : Éric et Nicolas Altmayer
Durée : 101 min
Avec Suzanne Clément, Denis Podalydès, Céline Sallette, Nicolas Bedos, Alice Taglioni, Ramzy Bedia, Joséphine de Meaux, Carole Bouquet, Monica Bellucci, Joséphine Japy, William Lebghil, Karin Viard, Jean-Paul Rouve…

Sortie au cinéma par Gaumont le 18 août 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s