Home

angkor_aff
Allez, deux autres films de guerre pour ce Roots neuvième du nom.

Angkor, apparu en 1982, est réalisé par Lek Kitaparaporn, qui propose là un curieux film injustement oublié, parfois signé Alex King (c’est sûr, c’est plus facile). Titré également Cambodia Express et Kampuchea Express, il s’agit d’une coproduction thaïlandaise et italienne avec quelques acteurs US, dont Robert Walker Jr (fils de son papa et de Jennifer Jones, il a eu une grosse carrière TV et on le voit dans Easy Rider, La Route de Salina, Attention au blob !) et Christopher George (mort à 52 ans d’une crise cardiaque, c’était un ex-Marine ami de John Wayne et son premier rôle marquant fut dans El Dorado). Y est également pourvu un petit rôle pour Nancy Kwan, actrice née à Hong Kong d’un père chinois et d’une mère écossaise qui, dans les années 60 à 80, tournera autant à Hollywood qu’en Europe et en Asie, et aura pour les acteurs sino-américains l’importance de Sidney Poitier et Harry Belafonte pour les acteurs afro-américains. Le film est en partie produit par l’atypique Dick Randall, un producteur né aux USA et mort en Angleterre, qui produisit des films B, Bis voir Z un peu partout et avait même une boîte à Hong Kong. Roberto Forges Davanzati est un cadreur et un directeur photo habitué des séries B, du bis et du nanar italien (polars, post-nuke, horreur…). La musique est de Stelvio Cipriani. Les titres … Express renvoient un peu facilement à Midnight Express bien qu’il y ait effectivement des évasions. On pense surtout à Apocalypse Now, puisque Christopher George est un ex-général entretenant une petite armée de militaires/mercenaires basés sur la frontière Vietnam-Cambodge, armée financée par on ne sait trop qui. Il organise des raids contre les Khmers rouges et éventuellement contre l’armée Vietnamienne. Bel émule du colonel Kurtz ! Il est également permis de penser au futur La Déchirure (camps et champs de la mort, évasion, vision gerbante de la guerre). Ce faux film de reporter est surtout une histoire d’amour fou qui alterne entre romantisme et brutalité intense en montrant frontalement les conséquences régionales de la guerre du Vietnam. Le sujet est plus original qu’il n’y parait et le film est une tragédie qui exclut le happy end. Pas trop mal foutu, la patte italienne est bien présente à travers l’ambiance film de jungle et l’illustration musicale. Angkor mériterait une sortie DVD décente. Évidemment.

ANGKOR
Réalisation : Lek Kitaparporn
Scénario : Roger Crutchley & Kailan
Photo : Roberto Forbes Davantazi
Montage : Morris Goodyear
Musique : Stelvio Cipriani
Pays : Thaïlande
Durée : 1 h 30
Sortie française : 13 juillet 1983

Finissons par l’intriguant Le Raid. Sorti en 1987 chez Punch Vidéo (un sous-label de René Château ?), ce film ne dispose d’aucun générique qui puisse le dater ou déterminer son origine. Il est réalisé probablement à la fin des 70’s, voire au début des années 80 et pourrait être sud-Coréen. Ce film de guerre commence par une séquence inutile qui place brièvement un acteur blanc sur un théâtre d’opérations de la Seconde guerre mondiale, dans un camp de la Croix-Rouge. Il y a peut-être des stock-shots et quelques figurants blancs pour cette entame probablement destinée à faire croire à une coproduction avec les USA ou pour faciliter la vente à l’étranger. Après, ce ne sont que des acteurs asiatiques dans une histoire classique de commando suicide chargé de détruire un point stratégique tenu par les japonais en Corée. On pense pas mal aux Canons de Navaronne, un peu aux Douze salopards, on entend même des mesures de la BO d’Exodus. C’est parfois maladroit, évidemment empreint de clichés sur la bravoure d’hommes de terrain, leur sens du sacrifice, l’amitié virile et tutti quanti, ce qui conforte l’idée d’un film tourné durant la longue emprise militaire du pays. Reste que ce n’est pas mal foutu, pas du tout Z, brutal et d’une noirceur assez ultime. Une curiosité. Évidemment.

Tonton Hellebé

 


 

Publicités

Une réflexion sur “« Angkor » de Lek Kitaparaporn et « Le Raid » : guerre express

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s