Home

electricboogaloo_jaquette
Déjà auteur des remarquables Not Quite Hollywood : the wild, untold story of ozploitation et Machete Maidens Unleashed, documentaires sur le cinéma d’exploitation australien et les Philippines, paradis des séries B d’exploitation, Mark Hartley s’attaque cette fois à une autre pierre angulaire de la cinéphilie déviante, les productions Cannon. Firme célèbre qui aura bercé les années quatre-vingt et dont nous avions témoigné notre attachement lors de l’hommage rendu au décès de Menahem Golan, co-fondateur avec son cousin Yoram Globus d’une véritable usine à rêves déjantés.
Au travers de nombreux témoignages et images d’archives, le réalisateur retrace l’histoire de cette boîte pas comme les autres mue par l’enthousiasme débordant de Golan et le sens des affaires de Globus. Les témoignages sont incisifs, sans langue de bois et sont une mine à anecdotes. Celle contant l’entrevue de Golan avec Clyde, l’orang-outan star de Doux, dur et dingue, qu’il traite comme n’importe quel autre acteur, s’adressant même exclusivement à lui pour lui exposer sa vision du film valant vraiment son pesant de cacahuètes. D’autant qu’au final le singe n’a pas été retenu et fut remplacé, par commodité et réduction des coûts, par un nain dans un costume (pour un résultat complètement barré).

electricboogaloo_01

Le documentaire rend parfaitement compte de la frénésie qui animait le duo, toujours prompt à monter les projets les plus fous et mixer les genres les plus improbables, ainsi que de leur volonté d’expansion afin de bénéficier d’une juste reconnaissance. Malheureusement, certains de leur délires pharaoniques et/ou de mauvais goût (Superman IV, Les Maîtres de l’univers, pour ne citer que quelques exemples parlants et frappants !) leur coûteront une précieuse renommée et surtout des trous financiers qui les mèneront vers une fuite en avant fatale. Une voie sans issue dans laquelle ils se seront élancés avec faste et panache, « mourrant » leurs armes à la main. Cette rapide radioscopie d’un système aberrant est vraiment fascinante et emplit également de nostalgie devant la ferveur affichée par ces nababs pour les productions les plus bancales. Ils avaient certes toujours en ligne de mire le profit qu’ils pourraient en tirer mais ne faisaient pas de calculs marketing et consensuels pour plaire à la masse. Ils imposaient leur style, leur vision et tant pis s’ils se plantaient, ce n’était que partie remise avant que le prochain film, ils en étaient persuadés, casse la baraque.
Le film est passionnant mais aurait gagné à s’appesantir sur certaines périodes. Néanmoins, le rythme infernal proposé illustre parfaitement le propre rythme frénétique de ces timbrés.
Il transparaît une véritable affection pour ces bonimenteurs capables de vendre des films même pas encore tournés seulement grâce à leurs affiches aguichantes et leur pitch que Golan improvisait souvent. Et puis il n’y avait qu’eux pour investir la croisette comme des empereurs, inondant les panneaux d’affichages avec leurs visuels pétaradants, transformant ainsi le festival de Cannes en festival de la Cannon ! Par leurs méthodes et leurs comportements, ils apparaissent comme les ancêtres tapageurs et moins inspirés des frères Weinstein.
On pourra leur reprocher beaucoup de choses mais ils auront su imposer au fil des décennies 80 et 90 une patte, un style définitivement accrocheur. Et puis, c’est quand même grâce à la Cannon que le cinéma, à un moment, s’est soudain rempli de ninjas. Ils mériteraient notre reconnaissance éternelle rien que pour ça !

Nicolas Zugasti

 

ELECTRIC BOOGALOO THE WILD UNTOLD STORY OF CANNON FILMS
Réalisateur : Mark Hartley
Scénario : Mark Hartley
Interprètes : Molly Ringwald, Dolph Lundgren, Bo Derek, Mimi Rogers, Elliott Gould …
Photo : Gary Richards
Montage : Jamie Blanks, Sara Edwards, Mark Hartley
Bande originale : Jamie Blanks
Origine : Australie
Durée : 1h47
Sortie française (DVD) : 15 janvier 2015

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s