Home

61275

Dark Water, l’épisode précédent, avait laissé nos trois héros dans une mauvaise posture. Danny était à deux doigts de s’effacer volontairement de la Nethersphere, Clara se voyait menacée par un Cyberman, alors que le Docteur ne pouvait que constater le triomphe de Missy, aka Le Maître, et de son plan diabolique.

Un cliffhanger assez mou, renforcé par l’incompréhensible passivité des passants devant le groupe d’homme de métal défilant dans les rues. Ces mêmes passants qui quelques années auparavant avaient assisté à l’affrontement des Cybermen et des Daleks dans Doomsday, mais qui, pour une raison qui nous échappait alors, ne s’enfuyaient pas en hurlant comme ils auraient dû le faire.

Doctor-Who-Series-8-Episode-11-Dark-Water-Pic2

Mais alors que Missy savoure son triomphe, les passants se révèlent être des agents de UNIT, qui se tenaient prêts à agir après avoir monitorés les agissements de 3W depuis un moment. Ça s’appelle un coup de théâtre, mais on peut très légitimement voir ça comme un Deus Ex Machina grossier. Si la série n’est pas avare de ce genre de désamorçage de cliffhanger, elle le fait habituellement avec plus d’inventivité. Le « Go to your room » de The empty child, déjà signé Moffat, reste un des fleurons du genre.

De son côté, Clara joue au Docteur pour sauver sa peau, puisque depuis Flatline l’on sait qu’elle excelle dans le rôle, alors que Danny a finalement décidé de ne pas s’effacer. Pourquoi ? Parce que c’est comme ça, et puis c’est tout. Et les questions que se posaient les spectateurs précédemment (pourquoi Clara fait-elle un si bon Docteur au final ?) s’évanouissent devant une utilisation très basique de ce qui apparaissait comme des enjeux dramatiques primordiaux.
Les rebondissements, dès lors, n’apparaissent plus que comme des artifices destinés à faire avancer une ligne narrative qui manque de cohésion. Pas déplaisante, mais loin de la qualité d’écriture habituelle.
Le Docteur, que l’on croit un moment prisonnier au même titre que son meilleur ennemi, découvre que la coalition des chefs d’état mondiaux s’est mise d’accord pour qu’en cas de menace extra-terrestre imminente il soit nommé Président du monde, ayant tout pouvoir sur les armées humaines afin d’organiser au mieux la contre-offensive.

Pendant ce temps, le plan de Missy suit son chemin : en explosant dans l’atmosphère, les Cybermen vont en fait essaimer à travers le monde, sur tous les cimetières du globe, afin de transformer les morts en nouveaux Cybermen. C’est de là que va surgir la plus belle scène de l’épisode. Lorsque les Cybermen ressuscités s’extirpent de leurs tombes, l’épisode donne pour un court moment dans le gothique, et c’est à la Hammer que l’on pense immédiatement tant l’ambiance qui s’en dégage nous rappelle le Plague of the zombies de John Gilling.

DoctorWho_110614_1600

Comme il se doit, Danny devenu Cyberman, mais toujours doué d’émotions, sauvera Clara et le monde, Missy s’éclipsera histoire d’assurer son retour la saison prochaine, non sans avoir une dernière fois trompé le Docteur au sujet de la position de Gallifrey. A moins que….
On passera charitablement sur la dernière scène de Clara et Danny, téléphonée, qui ne fera pleurer que les moins que douze ans tant elle arrive comme un cheveu sur la soupe.
Ce dernier épisode ne relèvera pas la qualité d’une saison mitigée, quelques très bons surnageant au milieu d’une livraison globale passable, et on se focalisera sur l’accroche de l’épisode de Noël. Parce qu’il est grand temps de se débarrasser de Clara Oswald qui n’a décidément plus sa place auprès du Docteur, et parce que Nick Frost dans le rôle du Père Noël, 
ça le fait.

Doctor Who Saison 8 – épisode 12 : Death in heaven
Showrunner : Steven Moffat
Réalisation : Rachel Talalay
Scénario : Steven Moffat
Interprètes : Peter Capaldi, Jenna Coleman, Samuel Anderson, Michelle Gomez…
Montage : William Oswald
Photo : Rory Taylor
Musique : Murray Gold
Origine : Royaume-Uni
Durée : 60 min
Diffusion BBC One : 8 novembre 2014

Publicités

2 réflexions sur “Doctor Who 8×12 – Death in Heaven : Hammer time

  1. Pingback: Doctor Who sepcial – Last Christmas : Dreamscape | Le blog de la revue de cinéma Versus

  2. Pingback: Doctor Who special – Last Christmas : Dreamscape | Le blog de la revue de cinéma Versus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s