Home

Les nouvelles aventures de Tarzan

Pour un spectateur ordinaire, parmi la vingtaine d’acteurs ayant incarné Tarzan à l’écran, le seigneur de la jungle n’a pourtant qu’un visage : celui de Johnny Weissmuller. Accessoirement, Christophe Lambert arrive en second.
Le mérite du coffret qu’édite Bach Films est d’offrir à notre curiosité trois autres interprètes : Elmo Lincoln, premier d’une longue série, James Pierce et Herman Brix. Colosse mal dégrossi, Lincoln est le héros des Aventures de Tarzan (1921), un serial dont les épisodes ont été rassemblés ici en un seul film de plus de deux heures. Amusante à plus d’un titre, cette production comporte néanmoins quelques jolies scènes spectaculaires : lorsque deux lions sautent en même temps sur notre bonhomme ou quand des rocs dévalent la pente emportant sur leur passage une troupe de méchants. Pour le reste, les péripéties s’enchaînent, parfois répétitives, toujours plaisantes à suivre. Petite anecdote : quand il grimpe dans les arbres ou prend des risques, Lincoln est doublé par Frank Merrill (qui incarne également un mercenaire arabe). Merrill deviendra à son tour Tarzan à la fin de la période muette. Entre autres dans l’excellent Tarzan the Tiger (1929), que Bach Films devrait avoir la bonne idée de reprendre à son compte. Suite à un coup sur la tête, Tarzan a dans ce film perdu la mémoire et Jane (Natalie Kingston) ira jusqu’à se baigner nue devant lui pour rallumer la flamme de ses souvenirs. Un must !

tarzan1_elmo-lincoln-1917

Mais revenons au film qui nous occupe. Les Aventures de Tarzan offrent l’avantage d’être tournées en partie en studio mais aussi en extérieurs (aux États-Unis, bien sûr, pas en Afrique). Tout aussi anecdotique est Tarzan et le lion d’or (1927), dans lequel le rôle de l’homme-singe est tenu par James Pierce, gendre d’Edgar Rice Burroughs, le créateur du personnage littéraire.
Les nouvelles aventures de Tarzan est plus original. D’abord parce que l’action se déroule au Guatemala et que ce serial en 15 épisodes a vraiment été tourné là-bas. Voulant se débarrasser des clichés imposés par la MGM, Burroughs contacte un producteur, Ashton Dearholt, pour porter à l’écran un nouveau Tarzan. Contrairement au personnage immortalisé par Weissmuller, le héros redevient ici Lord Greystoke et, loin du sauvage, a l’allure aristocratique de Herman Brix, champion olympique de lancer de poids. On retrouvera plus tard cet acteur, sous le nom de Bruce Bennett, dans quelques grands films de la Warner, dont Mildred Pierce de Michael Curtiz, Les passagers de la nuit de Delmer Daves, Le trésor de la Sierra Madre de John Huston et La rivière d’argent de Raoul Walsh.
Par contre, la compagne de Tarzan n’est pas Cheetah mais un singe du nom de Nkima. Brix porte donc le pagne et Dearholt, non content de produire, incarne sous le pseudo de Don Castello le rôle du méchant, Raglan. Si l’on en croit Imdb, lors des premières rencontres entre Burroughs, Dearholt et la femme de celui-ci, l’actrice Florence Gilbert, l’écrivain est tombé amoureux de Mme Dearholt. Ce qui tombait finalement bien puisque, entre temps, Dearholt lui-même avait succombé aux charmes d’Ula Holt. Moralité : Ula apparaît dans Les nouvelles aventures de Tarzan dans le rôle d’Ula Vale et Burroughs épouse Florence, dont il divorcera six ans plus tard.

De poursuites en poursuites, Les nouvelles aventures de Tarzan a un rythme haletant. Les répétitions apparaissent aujourd’hui comme des running gags. Chaque fois que Tarzan et ses compagnons, le major Martling (Frank Baker), l’homme à tout faire George (Lewis Sargent) et Ula Vale (Ula Holt) partent à la poursuite des méchants par la route, Tarzan choisit la voie des lianes (dans une jungle guatémaltèque qu’il ne connaît pas). Trop fort ! Un autre détail que l’on remarque forcément : le cri de notre ami Greystoke, qui n’a rien à voir avec celui de Weissmuller et rajoute du charme au métrage.
Bref, ces trois films nourrissent un peu plus la connaissance que l’on pouvait avoir de Tarzan. Pour tous les amateurs -et ils sont nombreux- ils sont incontournables.

Jean-Charles Lemeunier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s