Home

Reality de Matteo Garrone débute par une scène étonnante : un carrosse remonte les rues de Naples, emmenant deux jeunes gens vers leur mariage qui a lieu dans un palais. Cette scène, qui conclurait un conte de fée classique (ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants), est révélatrice de l’esprit que le réalisateur de Gomorra, Grand Prix du jury du festival de Cannes 2008, a voulu signifier d’entrée. Non, ce film ne sera pas une fable mais une critique de l’accession à la célébrité vue à travers le prisme de la télé-réalité. Après avoir brillamment dépeint l’univers de la camorra napolitaine dans un style proche du documentaire, Matteo Garrone décide donc de s’en prendre à cet univers avec, en première ligne de ses critiques, l’émission Grande Fratello, le Big Brother italien, jeu populaire où de jeunes gens sont réunis dans un appartement et filmés 24 heures sur 24.

Luciano est poissonnier et vit de petites combines, histoire d’arrondir ses fins de mois. Poussé par ses enfants et voulant connaître son quart d’heure warholien, il va participer aux sélections de Grande Fratello. Commence alors, le temps de l’attente de la sélection, une descente aux enfers psychologique qui menacera jusqu’à sa vie de famille.

Poursuivant dans sa volonté d’ausculter la population napolitaine et plus particulièrement les gens simples dont l’esprit est facilement influençable (ce qui lui vaut des reproches justifiés de la part de la presse transalpine), Garrone quitte donc le réalisme pour une farce sociale à première vue plus légère que son précédent long-métrage. Rendant hommage à ses illustres prédécesseurs que sont Federico Fellini et Vittorio De Sica (on pense notamment à Miracle à Milan), Reality peine toutefois à convaincre totalement, comme s’il était écrasé par le poids de ses trop lourdes références. Mais la charge contre ce vecteur de célébrité qu’est la télé-réalité touche parfois par ses situations burlesques : ainsi quelques scènes magnifiques où le héros sombre dans la paranoïa. Porté par un ensemble de comédiens remarquable, ce film tiré d’une histoire vraie restera toutefois une légère déception pour les admirateurs de Gomorra.

Fabrice Simon
Présenté en compétition officielle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s