Home

La marquise dont il est question dans le film de Véra Belmont que sort BQHL en DVD et Blu-ray n’est pas un titre mais le prénom d’une actrice. Un prénom parvenu jusqu’à nous grâce à un sonnet/sommet de muflerie de Corneille, en réalité une stance que Brassens a traduite en chanson : « Marquise, si mon visage a quelques traits un peu vieux, souvenez-vous qu’à mon âge, vous ne vaudrez guère mieux », etc. Éconduit par la jolie dame, le vieux Corneille lui inflige ses sarcasmes sur le temps qui passe et qui saura faner les roses de la belle comme il a ridé son front, à lui. Astucieux, Brassens prit soin d’ajouter pour dernière strophe l’épigramme de Tristan Bernard, rédigé quelques siècles plus tard : « Peut-être que je serai vieille, répond Marquise, cependant, j’ai 26 ans, mon vieux Corneille, et je t’emmerde en attendant. »

 

 

Marquise, c’est donc Marquise-Thérèse de Gorla, connue encore sous le nom de Mademoiselle Du Parc, actrice célèbre qui joua les utilités dans les comédies de Molière avant d’accéder au vedettariat grâce à Andromaque, la tragédie de Racine. Dépeinte par Véra Belmont, avec un dialogue signé Gérard Mordillat, la Marquise interprétée par Sophie Marceau est tout à fait dans la lignée de celle à qui Tristan Bernard a prêté ses mots : effrontée, n’ayant jamais froid aux yeux, pas plus devant les hommes en général que le roi en particulier.

 

 

Le film se réclame bien entendu d’une vision moderne du passé. C’est ainsi que l’on verra Louis XIV recevoir la cour assis sur un trône que le commun des mortels partage avec lui. Après avoir déféqué, il continue à parler à ses interlocuteurs tandis que les médecins, derrière lui, inspectent avec attention le résultat des efforts royaux. Le film date de 1997 et s’appuie évidemment sur la vision de la cour que Bertrand Tavernier avait montrée dans Que la fête commence en 1975. Il s’agissait là de la Régence mais l’approche est la même qui se place au plus près de ce que l’on suppose être la réalité. Surprise ultime lorsque le Louis XIV de Marquise ôte sa perruque et apparaît avec une calvitie envahissante. On est loin des portraits officiels de Hyacinthe Rigaud ou Charles Le Brun que l’on connaît du roi.

 

 

Véra Belmont va beaucoup plus loin en faisant de son personnage le prototype de la femme moderne. Marquise tient tête aux hommes sans s’effaroucher et, surtout, grâce aux conseils de Racine qui lui confie son Andromaque, elle va être une des premières actrices à avoir un jeu de scène moderne, sans déclamation péremptoire. Bien entendu, rien n’est simple pour elle et le scénario s’entend à contrecarrer la célèbre chanson : tout ne va pas très bien pour cette Marquise-là. La cinéaste ajoute à cela une histoire de poison dont certains des protagonistes du film furent réellement accusés, tout en étant lavés de tout soupçon par la suite.

 

 

Pour parvenir à ses fins, Véra Belmont a fait appel à un casting royal : Sophie Marceau dans le rôle de Marquise, Bernard Giraudeau (Molière), Patrick Timsit (Du Parc), Lambert Wilson (Racine), Thierry Lhermitte (Louis XIV) et Anémone (La Voisin). On raconte — et l’actrice elle-même ne s’en est pas cachée — que Sophie Marceau ne s’entendit pas avec sa réalisatrice et productrice Véra Belmont. Ce qui, d’après cette dernière, est une habitude puisque son interprète, prétend-elle, n’aime pas être dirigée par des femmes. Malgré l’argent qui envahit parfois l’écran (costumes, décors), malgré aussi cette envie de provocation pour dépeindre une époque olé-olé (comme Lully qui, appelé par le roi, tarde à venir parce qu’il est en train de lutiner une dame derrière un rideau), Marquise reste un joli portrait de femme déterminée à acquérir sa liberté au milieu des hommes, célèbres qui plus est.

Jean-Charles Lemeunier

 

 

Marquise
Année : 1997
Origine : France
Réal. : Véra Belmont
Scén. : Marcel Beaulieu, Jean-François Josselin, Véra Belmont
Dial. : Gérard Mordillat
Photo : Jean-Marie Dreujou
Musique : Jordi Savall
Durée : 136 min
Avec Sophie Marceau, Lambert Wilson, Bernard Giraudeau, patrick Timsit, Thierry Lhermitte, Anémone, Remo Girone, Georges Wilson, Franck de la Personne, Marianne Basler, Estelle Skornik…

Sortie en DVD et Blu-ray (+ livret) par BQHL le 24 juillet 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s