Home

Que le cinéma soit recyclable, cela ne fait aucun doute. Et, lorsqu’un sujet a été usé jusqu’à la corde, il est inévitable que la parodie s’en empare, histoire de lui redonner quelques années de survie, jusqu’au moment où la matière première refait surface. Et c’est alors reparti pour un cycle.

 

 

Dans les années 80, les thèmes principaux du cinéma d’horreur étaient tellement vus et revus, avalés et digérés, parfois régurgités, que quelques cinéastes se sont mis à les détourner à leur profit. Joe Dante est le plus connu avec Piranhas (1978) et Hurlements (1981). La même année que Dan O’Bannon et son Retour des morts-vivants, Tom Holland leur emboîte le pas en 1985 avec Fright Night (Vampire, vous avez dit vampire ?). À cette époque, le thème du vampire semble complètement épuisé — John Badham vient de retourner un Dracula en 1979 — et, à la manière de Dante, Holland fait passer son thème (un vampire aujourd’hui) par le crible du cinéma pour attirer les aficionados. En effet, quoi de mieux en ces années 80 qu’une mise en abyme ?

 

 

Voilà donc un vampire très moderne, joué par Chris Sarandon, et un chasseur de vampires d’opérette, incarné par un comédien sur le déclin spécialisé dans les films d’horreur (Roddy McDowall). Ajoutons, pour faire bonne mesure, un ado (William Ragsdale) qui passe son temps à épier son voisin vampire et le tour est joué — on retrouvera cette manie adolescente dans le thriller de 2007, Paranoiak, dans lequel Shia LaBeouf soupçonne son voisin d’être un tueur, énième resucée du grand Fenêtre sur cour.

 

 

Bien sûr, avec Vampire, vous avez dit vampire ? rien n’est bien sérieux. Malgré tout, les effets spéciaux, de la même manière que ceux de Hurlements ou du Retour des morts-vivants, sont plutôt réussis. D’où l’interdiction aux moins de 12 ans à sa sortie. Pourquoi revoir ce film aujourd’hui ? D’autant plus que ceux qui ne portent plus de culottes courtes depuis bien longtemps (bon, d’accord, c’est mon cas) n’en avaient gardé qu’un lointain souvenir. Et bien, la réponse est simple et je me félicite de me l’avoir posée : parce qu’il fait partie de ces petits films qui restent amusants et bien faits. Et qui trouvent véritablement leur place entre les projets dits sérieux (la série des Dracula à la Universal puis à la Hammer), les premières parodies (Le bal des vampires), les dérivés libidineux (Dracula, ce vieux cochon), la reprise des hostilités (le Dracula de Badham), le véritable revival (Dracula de Coppola en 1992, Entretien avec un vampire de Neil Jordan en 1994, Vampires de Carpenter en 1997), la déclinaison pour ados (Twilight), jusqu’à la série HBO branchée cul et horreur (True Blood). Parmi tous ces titres, Vampire, vous avez dit vampire ? ne fait pas pâle figure.

 

 

À noter que le film eut une suite en 1988, Vampire, vous avez dit vampire ? II, réalisée par Tommy Lee Wallace, et fit l’objet d’un remake de Craig Gillespie en 2011, Fright Night, dans lequel Colin Farrell reprenait le rôle de Chris Sarandon.

Jean-Charles Lemeunier

Vampire, vous avez dit vampire ?
Origine : États-Unis
Année : 1985
Titre original : Fright Night
Réal. et scén. : Tom Holland
Photo : Jan Kiesser
Musique : Brad Fiedel
Montage : Kent Beyda
Durée : 106 min
Avec Chris Sarandon, William Ragsdale, Roddy McDowall, Amanda Bearse, Stephen Geoffreys, Art Evans…

Sortie par Carlotta en DVD et Blu-ray steelbook limité le 30 octobre 2019.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s