Home

À la vision de Cold Ground, le film de Fabien Delage qui sort dans une édition spéciale double DVD couplé avec The Legend of Boggy Creek, le premier mot qui vous vient à l’esprit est… Brrrrr. Parce qu’il y fait froid tout le temps, avec ce groupe parti retrouver des scientifiques dans un refuge de montagne et obligé de passer plusieurs nuits dans la neige, sous une tente. Et Brrrrr parce que, dans la grande lignée des Found Footages style Blair Witch, le danger rôde autour et les différentes séquences fortes du film, qui ne nous montrent quasiment rien sinon des silhouettes dans la nuit, nous font froid dans le dos.

 

 

Tout commence par des vaches qui disparaissent à la frontière franco-suisse. Un couple de journalistes venu faire un reportage pour la télé française se retrouve au sein d’une expédition dans la montagne. Tout est bien sûr filmé par le cameraman. Échangés en français, les premiers dialogues dénotent avec le style recherché par Fabien Delage, le jeune cinéaste qui, dans le making of disponible en bonus, parle d’un « croisement entre The Prophecy, Blair Witch et Snowbound, un film de 1994 avec Neil Patrick Harris ». Il évoque aussi le genre Mondo (les fameux « shockumentaries ») et aussi The Legend of Boggy Creek (1972) de Charles B. Pierce. « Un film sur le sasquatch », précise-t-il, autrement dit le Big Foot. Qu’on retrouve donc dans le combo.

 

 

Le couple va rencontrer des personnes (scientifiques allemands ou anglo-saxons, policier américain) avec lesquels ils vont parler anglais. Ce qui, il faut bien avouer, est une langue qui correspond mieux au genre que le français. Allez comprendre pourquoi ! On peut donc à présent pénétrer dans le sujet, d’autant plus que, rapidement, l’ascension de la montagne commence, nourrie par des conversations sur la cause animale. Au fur et à mesure de l’escalade et des nuits passées dans le froid, la situation va évidemment se dramatiser au maximum, avec des détails de plus en plus gores, jusqu’à l’amputation d’un pied.

Fabien Delage commente encore : « J’ai exploré la revanche de la nature sur l’homme, un thème des années soixante-dix que je voulais traiter en Found Footage« . La force de Cold Ground est de situer la majorité des séquences de nuit, en montrant le moins possible d’où vient le danger et quelle en est la teneur. Un parti-pris qui rend meilleurs les films qui l’emploient. Autre argument de taille : Delage précise que les créatures — que l’on aperçoit — ne sont pas numériques. Ce qui rend ce petit film tourné sans trop de moyens mais avec beaucoup d’inventivité encore plus attachant.

Jean-Charles Lemeunier

Cold Ground
Origine : France
Année : 2017
Réal. et scén. : Fabien Delage
Photo : Geoffrey Blandin
Montage : Geoffrey Blandin
Maquillages : David Scherer
Effets spéciaux : Kyle Thompson
Durée : 86 min
Avec Doug Rand, Gala Besson, Philip Schurer, Fabrice Pierre, Maura Tillay, Geoffrey Blandin…

Cold Ground en édition spéciale double DVD (avec The Legend of Boggy Creek) sorti par Ciné2Genre et Arcadès le 6 novembre 2018.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s