Home

penitencier jaquette

Si vous cherchez sur internet le nom de Cañon City, une bourgade du Colorado où a été tourné le film Canon City (1948, Le pénitencier du Colorado), vous trouverez le qualificatif de « ville-prison« , un cinquième de la population étant incarcéré. Après un début proche du documentaire, minutes pendant lesquelles on nous présente le véritable directeur de la prison — Roy Best qui, plus tard dans la fiction, joue son propre rôle — de vrais prisonniers et des matons tout aussi garantis d’origine, le film de Crane Wilbur nous fait également découvrir la ville et son Royal Gorge Bridge, spectaculaire pont qui enjambe à près de 300 m la rivière Arkansas. Si Wilbur est aussi désireux d’ancrer dans le réel son récit, c’est que ce qui va suivre est tout aussi réel avec l’évasion de douze détenus.

Alors qu’il n’aurait pu être qu’une petite série B anodine, le film a l’avantage d’être produit par Eagle-Lion, un des bastions du Poverty Row – c’est ainsi que les Américains avaient baptisé le versant fauché de Hollywood. À cette époque, de futurs grands cinéastes comme Anthony Mann y fourbissent leurs colts et John Alton, le grand chef op, signe la plupart des images. Avec ses noir et blanc formidables, ses jeux d’ombres et lumières qui doivent beaucoup à l’expressionnisme allemand (il est lui-même Hongrois), John Alton est l’un des incontournables directeurs de la photo du film noir, avec Burnett Guffey, Elwood Bredell, Nick Musuraca, Joseph LaShelle et quelques autres. Il opte ici pour une photo plus réaliste, plaçant l’homme au cœur d’une nature sévère faite de canyons arides et de routes enneigées et dans une société tout aussi sauvage où l’un domine toujours l’autre : quand ce ne sont pas les gardiens de la prison qui dictent leur loi aux prisonniers, ce sont les prisonniers évadés qui terrorisent leurs otages.

 

penitencier-du-colorado cellule

 

Car il y aura donc une évasion et bien entendu aussi des personnes prises dans l’étau des désirs humains de liberté face aux impératifs légaux. Le cinéaste Crane Wilbur, qui signe également le scénario, semble avoir été attentif aux problèmes carcéraux. Cet ancien acteur – Il est apparu dans le fameux serial Perils of Pauline en 1914 – est également l’auteur de Inside the Walls of Folsom Prison (1951, Les révoltés de Folsom Prison), qui inspira à Johnny Cash son fameux succès Folsom Prison Blues. Cette mythologie de la prison, démarrée par le folklore et Bob Dylan avec The House of Rising Sun, a gagné du terrain et est entrée dans les esprits. Le pénitencier, « c’est là que je finirai ma vie comme d’autres gars l’ont finie ». Ou encore : « Le soleil n’est pas fait pour nous, c’est la nuit qu’on peut tricher. » Chantée par Johnny, cette traduction française des paroles de la chanson américaine correspondent bien à ce que filme Crane Wilbur : des types lessivés dont le seul espoir prend forme dans un projet d’évasion extravagant.

 

Image 1

 

Pour incarner ces pauvres gars dangereux, le cinéaste choisit des acteurs dont le public connaît les visages, pas forcément les noms : Scott Brady, Jeff Corey, Whit Bissell, DeForest Kelley – le futur Dr McCoy de la série Star Trek – ou Henry Brandon, l’horrible Dr Fu Manchu du serial Drums of Fu Manchu (1940). Pour tous ces visages de « vrais durs », pour la photo d’Alton, pour la direction au cordeau de Wilbur, ce Pénitencier du Colorado mérite vraiment une visite, sans crainte d’y être enfermé par l’ennui.

Jean-Charles Lemeunier

DVD édité par Artus Films le 19 janvier 2016

Le pénitencier du Colorado

Titre original : Canon City

Année : 1948

Pays : États-Unis

Réalisation : Crane Wilbur

Scénario : Crane Wilbur

Photo : John Alton

Musique : Irving Friedman

Montage : Louis H. Sackin

Production : Bryan Foy

Distribution : Eagle-Lion Films

Avec Scott Brady, Jeff Corey, Whit Bissell, Stanley Clements, Charles Russell, DeForest Kelley, Ralph Byrd, Roy Best, Henry Brandon…

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s