Home

munch-couv

Dans mon souvenir, Les aventures fantastiques du baron de Munchhausen, dans la version livrée par Josef von Baky en 1943 (vue lors d’une ressortie sur grand écran il y a une trentaine d’années) était un film pour enfants, un peu le pendant teuton (et malgré tout nazi) du merveilleux et contemporain Voleur de Bagdad (1940), signé par Michael Powell et une ribambelle d’autres cinéastes. Et bien j’avais tout faux car si ce Munchhausen peut effectivement plaire aux chères têtes blondes, brunes ou rousses, c’est bien aux adultes qu’il s’adresse principalement.

Munchhausen, connu aussi sous le nom de Baron de Crac, est un personnage authentique, hâbleur invétéré, qui s’était tellement inventé d’aventures qu’un romancier allemand crut bon de les retranscrire sur papier. On sait qu’il vola dans les airs sur un boulet de canon, percha son cheval sur le clocher d’une église, monta dans la Lune en montgolfière et servit d’homme de compagnie (et accessoirement de capitaine de la garde) à la grande Catherine de Russie. Autant d’épisodes que l’on retrouve tout au long de ces fantastiques aventures filmées par von Baky (exceptée l’histoire du cheval qui, comme l’explique Alain Petit dans son fort intéressant commentaire, semble avoir disparu des versions conservées).

aventures-fantastiques-du-baron-munchhausen-1943-08-g

Mais le baron, tel que l’incarne Hans Albers (immense vedette de l’époque), est un homme qui refuse de vieillir, sorte de Casanova (qu’il croise dans le film) à la jeunesse éternelle et à l’appétit sexuel intense – ce qui est montré, chose assez extraordinaire vu le régime sous lequel le film s’est tourné. Quelques femmes apparaissent même nues, ce qui écarte totalement le public enfantin, du moins de l’époque.

Autre élément tout autant étrange, Munchhausen parle ici et là politique, avec Catherine de Russie, le prince de Brunswick ou Cagliostro et, curieusement, ses propos n’ont rien de national-socialiste. Dans les deux excellents bonus, celui précédemment cité d’Alain Petit et un documentaire allemand expliquant l’histoire de la couleur dans le cinéma allemand, il est rappelé que le scénariste Berthold Burger n’est autre qu’Erich Kästner, un écrivain dont les œuvres ont été brûlées par les nazis mais qui était malgré tout apprécié par Goebbels. Ravi de pouvoir retravailler, Kästner s’est attelé à l’écriture du scénario avant d’être arrêté par la Gestapo.

On notera également le ton philosophique (et amer) qu’emprunte le récit. Car si le magicien Cagliostro a généreusement octroyé à notre héros la capacité de ne pas vieillir, il n’en est rien pour tous ceux qu’il aime et qui l’entourent. Ses amours vieillissent et son camarade de toujours, son valet et ami Christian, aussi. En cela l’épisode de la Lune, où un jour équivaut à une année, est très beau.

On ajoutera que Munchhausen est bourré de trucages, de ceux qui font rire les enfants (les habits qui se révoltent dans un placard, la moustache qui pousse très vite) et qui épatent les adultes (le boulet, la tête sans corps, etc.)

Munch lune

Avec sa féérie, Les aventures fantastiques du baron de Munchhausen ne pouvaient que plaire à une époque où l’Allemagne était en train de perdre la guerre (qui plus est en Russie, montrée dans le film comme une alliée). Aujourd’hui, la féérie existe toujours mais c’est le ton désenchanté qui séduit et cette façon qu’a le baron de ne pas se prendre au sérieux, d’être copain avec son valet et avec le coureur le plus rapide au monde. Et ce dialogue qui, sur un ton charmant, montre que la vie est éphémère et qu’il vaut mieux prendre le meilleur temps possible.

En 1988, Terry Gilliam – le grand Terry Gilliam – eut l’idée de tourner un remake des aventures du baron. Certes, les trucages s’étaient améliorés mais lorsqu’on a vu la version Baky, on s’empresse d’oublier celle de Gilliam.

Jean-Charles Lemeunier

Les aventures fantastiques du baron de Munchhausen est sorti chez Artus Films en double DVD le 2 juillet 2013.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s