Home

La découverte d’un nouveau cinéaste est toujours fascinante et c’est ce qui s’est passé à la fin des années soixante-dix et au début des années quatre-vingt, lorsque sont sortis successivement en France quatre films passionnants de quelqu’un qui, jusqu’alors, était inconnu chez nous : Lino Brocka. Insiang (1976, sorti en 1978), Manille (1975, sorti en 1982), Jaguar (1979, sorti en 1982) et Bayan Ko (1984) firent plus qu’attirer l’attention, d’autant que le dernier film était coproduit par les Français et avait été présenté au festival de Cannes sans passer officiellement par le comité de censure philippin.

Brocka a continué à travailler beaucoup, signant même quelques nanars pour payer ses dettes, puis est mort dans un accident de la route en 1991. Et l’on a fini par oublier toutes les excellentes impressions qu’il avait produites de son vivant. Manille et Insiang sont ressortis en Blu-ray chez Carlotta et voici que Le Chat qui fume a mis sur le marché, depuis la fin novembre, le coffret UHD/Blu-ray de Bayan Ko, avec une restauration 4K. Qui plus est agrémenté de plusieurs bonus dont une incontournable et quasi complète présentation du cinéaste par le très calé Bastian Meiresonne, grand spécialiste du cinéma asiatique. Un supplément qu’il sera impossible de louper après la vision du film, pour mieux comprendre de quoi il est question, politiquement parlant.

Car Bayan Ko est un film politique, qui s’ouvre sur une manifestation et se poursuit par la grève de syndicalistes au sein d’une petite imprimerie. Le héros du film, Turing (Phillip Salvador), et sa femme Luz (Gina Alajar) attendent un enfant et Turing hésite à s’engager dans la grève. Ferdinand Marcos est alors président et il tient le pays d’une main de fer, rendant illégale toute contestation. Pour pouvoir payer l’hôpital à sa femme, Turing s’acoquine avec des gangsters et s’enfonce toujours plus dans les problèmes.

Lino Brocka ne décrit pas, loin de là, un pays idyllique. Proche des prolos qu’il filme, il montre leurs difficiles conditions de vie, l’exiguïté de leurs logements, la dureté des patrons et de leurs hommes de main, la quasi impossibilité à se faire soigner et à payer des médicaments, etc.

À noter encore que le film est dédié à Claudia Zobel. Aux côtés de Phillip Salvador, acteur reconnu du cinéma philippin qui tourna plusieurs fois avec Brocka, et de Gina Alajar, cette jeune actrice joue le rôle de la danseuse Dhalle, première petite amie du voyou ami d’enfance de Turing. Elle mourut en 1984 d’un accident de la route, à quelques jours de son vingtième anniversaire et avant la présentation de Bayan Ko au festival de Cannes. La légende ne s’arrête pas là. On raconte qu’en 2013, soit 29 ans après son décès, sa famille voulut transférer sa dépouille dans le même caveau que son père. On ouvrit le cercueil pour trouver un corps parfaitement momifié.

Revenons au film. Bastian Meiresonne l’explique très bien, Bayan Ko est ponctué d’allusions politiques. Même si elles nous échappent pour la plupart, on ne saura bouder notre plaisir à suivre cet hymne à la liberté plein de rebondissements et qui fait la part belle autant au mélo et au pamphlet politique qu’au film policier. Et le regard de Gina Alajar à la fin du film restera longtemps gravé en nous, tant il est fort.

Un incontournable pour les amateurs de films en provenance d’Asie, une curiosité à ne pas manquer pour ceux qui sont à la recherche d’un cinéma hors des sentiers battus.

Jean-Charles Lemeunier

Bayan Ko
Année : 1984
Origine : Philippines
Titre original : Bayan Ko : Kapit sa patalim
Réal. : Lino Brocka
Scén. : José F. Lacaba
Photo : Conrado Baltazar
Musique : Jess Santiago
Montage : George Jarlego
Durée : 109 min
Avec Phillip Salvador, Gina Alajar, Venchito Galvez, Claudia Zobel…

Sortie le 30 novembre 2021 par Le Chat qui fume en coffret UHD/Blu-ray, avec une restauration 4K.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s